CACEIS Bank devient le premier établissement à obtenir la licence DASP française pour la conservation de crypto-monnaies

CACEIS Bank obtient la licence DASP pour fournir des services de garde de crypto-monnaies en France

CACEIS Bank, une filiale de Santander et du Crédit Agricole, a récemment obtenu la licence DASP de l'Autorité des marchés financiers (), ce qui en fait l'une des premières banques européennes à obtenir cette licence. Cette nouvelle permettra à la de fournir à ses clients des services de conservation de -monnaies.

Simon Polrot, président de l'Adan, a déclaré : « Cela montre que la est à la pointe de la des crypto-monnaies en et qu'elle peut attirer et retenir des acteurs de premier plan dans ce domaine. »

La licence DASP : une opportunité pour offrir des services de garde de crypto-monnaies

L'agrément DASP a été introduit par le gouvernement français en 2019 pour réglementer les activités liées aux crypto-monnaies. L'AMF accorde cette licence aux prestataires de services qui offrent des services de conservation, d'échange, de négociation, de conseil et d'émission de crypto-actifs. En obtenant cette licence, CACEIS Bank pourra désormais proposer à ses clients une solution réglementée et sécurisée pour le stockage et la de leurs crypto-actifs.

Les services de conservation de crypto-monnaies sont particulièrement importants pour les investisseurs institutionnels qui souhaitent investir dans des crypto-actifs tout en bénéficiant d'un niveau élevé de sécurité et de conformité. Ces services impliquent la détention et la sauvegarde des clés privées qui contrôlent l'accès aux crypto-monnaies.

Jean-François Abadie, directeur général de CACEIS Bank, a déclaré : « Nous sommes très fiers d'avoir obtenu cette licence, qui confirme notre position de leader sur le marché de l'asset servicing ».

La France renforce sa réglementation sur les crypto-monnaies

Malgré son soutien à l'industrie des crypto-monnaies, la France a récemment décidé de renforcer sa réglementation dans ce domaine. En mars, un projet de loi visant à harmoniser les lois locales avec les normes proposées par l'Union européenne a été approuvé par l'organe législatif français. En conséquence, les prestataires de services d'actifs numériques seront soumis à des réglementations plus strictes à partir de juillet.

Ces nouvelles mesures exigent des entreprises de se conformer à des mesures renforcées de lutte contre le blanchiment d'. Elles devront également séparer les fonds des clients et fournir davantage de détails sur les risques et les conflits d'intérêts. Toutefois, les 61 entreprises déjà enregistrées auprès de l'AMF seront exemptées jusqu'à l'entrée en vigueur du cadre réglementaire , qui devrait être lancé l'année prochaine.

La France continue donc de jouer un rôle clé dans la réglementation des crypto-monnaies en Europe, attirant ainsi les acteurs majeurs de l'industrie.

4.3/5 - (7 votes)

Martin de Reis

Je m'appelle Martin et je suis rédacteur sur actucrypto.info. Je suis passionné par les crypto-monnaies et par la en particulier. J'aime apprendre de nouvelles choses sur ce sujet et je suis toujours à la recherche des dernières informations à ce sujet. J'ai commencé à investir dans les cryptos il y a quelques années et j'apprécie l'idée de pouvoir investir facilement et à moindre coût dans des actifs numériques. C'est pourquoi je consacre beaucoup de temps à m'informer sur les crypto-monnaies et à écrire sur le sujet.

Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :