La Chine, Hong Kong, la Thaïlande et les Émirats arabes unis expérimentent les transactions transfrontalières en monnaie numérique

Les autorités monétaires de quatre juridictions en Asie ont effectué des tests avec des règlements internationaux utilisant des monnaies numériques émises par l’État. Des paiements transfrontaliers et des opérations de change totalisant plus de 22 millions de dollars ont été effectués dans le cadre du projet pilote avec la participation de la Banque des règlements internationaux.

Les banques centrales asiatiques expérimentent les règlements internationaux en valeur réelle avec des monnaies numériques

Les régulateurs de la politique monétaire de la Chine, de Hong Kong, de la Thaïlande et des Émirats arabes unis ont mené un essai de paiements transfrontaliers avec des monnaies numériques qu’ils ont émises. L’achèvement réussi du pilote a été annoncé par le Centre Innovation Hub Hong Kong de la Banque des règlements internationaux (BRI).

Les tests, qui ont eu lieu entre le 15 août et le 23 septembre, ont porté sur des transactions en valeur réelle. Elles ont été traitées par une blockchain distribué appelée Mbridge, un projet de paiement initié par l’Autorité monétaire de Hong Kong, la Banque de Thaïlande et le Centre d’innovation de la BRI en 2019. La Banque populaire de Chine et la Banque centrale des Émirats arabes unis ont rejoint le projet en 2021.

Pendant l’essai, 20 banques commerciales ont employé la plateforme pour régler divers types de paiements pour des entreprises clientes, principalement dans le cadre d’échanges transfrontaliers, explique la BRI dans un post sur Linkedin. “Plus de 12 millions de dollars ont été émis sur la plateforme, facilitant ainsi plus de 160 paiements transfrontaliers et opérations de change d’une valeur totale de plus de 22 millions de dollars“, a-t-elle détaillé.

Lire Plus  SWIFT teste les paiements transfrontaliers avec les monnaies numériques des banques centrales et pense aussi aux cryptomonnaies

Parmi les participants figuraient l’Industrial and Commercial Bank of China, le plus grand prêteur du pays, ainsi que sa marque d’Abu Dhabi et sa filiale ICBC (Asia) à Hong Kong, selon Financial News, le journal officiel de la PBOC. Par ailleurs, la branche Zhejiang de Bank of China a effectué des paiements en yuan numérique (eCNY) avec HSBC et Siam Commercial Bank pour deux entreprises de haute technologie de la province.

Le rapport ne fournit pas plus de détails sur les autres monnaies utilisées, mais outre la Chine, qui a étendu le projet pilote pour l’eCNY, Hong Kong, les Émirats arabes unis et la Thaïlande ont testé les monnaies numériques de la banque centrale (CBDCs) également, a noté le South China Morning Post. La publication basée à Hong Kong a également fait remarquer que l’expérience pourrait saper le rôle du dollar américain dans le commerce extérieur si les banques pouvaient régler directement sans le billet vert.

D’autres nations, comme la Russie, visent également la même chose avec leurs propres projets de monnaie numérique. Selon un rapport récent, la Fédération de Russie a l’intention d’utiliser le rouble numérique pour les règlements avec la Chine, son principal allié et partenaire commercial, dans un contexte de conflit géopolitique et économique avec l’Occident au sujet de l’Ukraine. Moscou veut lancer des règlements avec la CBDC au début de l’année prochaine.

Dans son annonce, la BRI a déclaré qu’un rapport détaillé sur l’avancement du projet de paiement international sera publié en octobre. Ce document couvrira des aspects tels que la conception technique, les considérations juridiques, politiques et autres considérations réglementaires, et présentera la future feuille de route de la plate-forme Mbridge.

Lire Plus  La Banque Centrale de Russie veut miser sur le Rouble numérique et non sur le Bitcoin
À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info