La Deutsche Bank prévoit une récession majeure aux États-Unis l’an prochain

Les économistes de la Deutsche Bank ont averti que les États-Unis connaîtront une récession majeure l’année prochaine. Toutefois, plusieurs autres grandes banques d’investissement, dont Goldman Sachs et JPMorgan, sont moins pessimistes quant aux perspectives de l’économie américaine.

Une récession majeure aux États-Unis s’annonce, selon les économistes de la Deutsche Bank

La Deutsche Bank a prédit une récession plus profonde que ses prévisions précédentes pour l’économie américaine dans un rapport à ses clients, publié mardi.

Les économistes de la banque, dont David Folkerts-Landau, chef économiste du groupe et responsable de la recherche, expliquent dans le rapport pourquoi la récession à venir sera plus grave que prévu. Ils décrivent :

Nous connaîtrons une récession majeure, mais notre opinion fermement ancrée est que plus tôt et plus agressivement la Fed agira, moins il y aura de dommages à long terme pour l’économie.

Le rapport explique qu’il faudra beaucoup de temps avant que l’inflation ne revienne à l’objectif de la Fed, à savoir 2 %. Les auteurs avertissent que la banque centrale va probablement s’engager dans le resserrement monétaire le plus agressif depuis les années 1980, ce qui “poussera l’économie vers une récession significative d’ici la fin de l’année prochaine.

Les économistes de la Deutsche Bank ont détaillé : “Nous supposons de manière conservatrice qu’un taux des fonds fédéraux évoluant largement dans la fourchette de 5 à 6 % sera suffisant pour faire le travail cette fois-ci… Cela s’explique en partie par le fait que le processus de resserrement monétaire sera soutenu par la réduction du bilan de la Fed.

Plusieurs autres grandes banques d’investissement sont toutefois moins pessimistes que la Deutsche Bank.

Goldman Sachs a récemment estimé qu’il y avait 35 % de chances qu’une récession survienne au cours des deux prochaines années. Tout en admettant qu’il sera très difficile de faire baisser l’inflation élevée, les économistes de Goldman ont écrit dans un rapport vendredi :

Nous n’avons pas besoin d’une récession, mais nous avons probablement besoin que la croissance ralentisse à un rythme légèrement inférieur à son potentiel, ce qui augmente le risque de récession.

Mark Haefele, directeur des investissements chez UBS Global Wealth Management, a écrit dans un rapport lundi : “L’inflation devrait s’atténuer par rapport aux niveaux actuels, et nous ne nous attendons pas à une récession due à la hausse des taux d’intérêt.

Jacob Manoukian, responsable de la stratégie d’investissement de JPMorgan aux États-Unis, a déclaré ce mois-ci qu’une récession à court terme était possible mais pas probable. De son côté, Michael Hartnett, chef de la stratégie d’investissement de la Bank of America, a averti au début du mois qu’un “choc de récession” était imminent.

À propos de l’auteur, Monsieur Ripple

Monsieur Ripple a parfois des problèmes avec la SEC, ce qui en fait un expert en litiges crypto. Il est notre expert juridique et est notre plus grand défenseur des droits des utilisateurs de crypto dans le monde.