La dominance du dollar américain ne durera pas éternellement, selon le lauréat du prix Nobel Paul Krugman

Les spéculations sur l'émergence du yuan chinois

Paul Krugman, le célèbre économiste et lauréat du prix Nobel, a jeté un regard analytique sur la place du dans l'. Un élément particulièrement frappant de son analyse concerne l'éventuelle ascension du chinois en tant que monnaie dominante.

Selon , bien que la Chine soit une puissance économique majeure, le mandarin ne deviendra probablement pas la langue dominante du international, ni le yuan une monnaie internationale majeure. Les limites à l'utilisation du mandarin comme langue seconde et les contrôles des capitaux en Chine sont des facteurs importants à considérer.

« Il est peu probable que l'un ou l'autre devienne dominant dans le dans un avenir proche, »

a déclaré Krugman.

Le dollar américain, une hégémonie contestée

Le lauréat du prix Nobel a souligné que la dominance du dollar américain n'est pas éternelle. Cette affirmation découle de sa reconnaissance de la tendance mondiale à la . Malgré cela, Paul Krugman a exprimé des doutes quant à la capacité du yuan chinois à remplacer le dollar américain en tant que monnaie dominante. « La dominance du dollar vert ne durera pas éternellement, parce que rien ne dure éternellement. Mais le battage médiatique sur la dé-dollarisation est beaucoup de bruit pour presque rien. Pour l'instant, le dollar domine parce qu'il n'y a tout simplement pas de bonnes alternatives », a-t-il conclu.

Lire Plus  Alarme sur le statut de devise de réserve du dollar américain: risque d'inflation et concurrence de la BRICS

Il a noté le déclin de la part du dollar américain dans les réserves des banques centrales, qui est passé de 71% en 2000 à 58% en 2022. Selon Krugman, « Ce déclin reflète principalement la diversification dans des devises plus petites comme le dollar canadien et australien, plutôt qu'un mouvement vers de sérieux rivaux du dollar. »

Le dollar américain : une arme géopolitique?

Enfin, dans un contexte où certains estiment que les États-Unis utilisent leur monnaie comme une arme par le biais de sanctions financières, Krugman a cité un document de la . Il a souligné que

« Presque toutes les principales monnaies de réserve sont émises par des alliés proches des États-Unis, qui ont également participé aux sanctions contre la Russie. En conséquence, les adversaires géopolitiques n'ont pas beaucoup d'alternatives attrayantes au dollar américain. »

L'analyse de Paul Krugman offre un regard approfondi sur le rôle du dollar américain sur la scène mondiale et les forces qui pourraient éventuellement mener à sa diminution en tant que mondiale.

4.3/5 - (7 votes)
Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :