L’ESMA, l’autorité européenne de régulation des marchés financiers, se prépare à mettre en œuvre une surveillance plus stricte des transactions

L’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) se prépare à mettre en œuvre une surveillance plus stricte des transactions liées aux crypto-monnaies. L’agence cherche maintenant à embaucher des fournisseurs de données sur les transactions, car la surveillance des principaux acteurs du marché relève de ses responsabilités.

L’ESMA lance un appel d’offres public pour les fournisseurs de données de trading de crypto-monnaies.

L’organisme de surveillance des valeurs mobilières de l’Union européenne, ESMA, se prépare à renforcer la surveillance des transactions impliquant des crypto-monnaies, selon un appel d’offres public. Mardi, l’autorité a lancé une procédure de passation de marché pour les fournisseurs de données de négociation sur les transactions en crypto-monnaies, y compris les transactions au comptant et les produits dérivés, a rapporté Reuters.

Cette décision intervient après que les institutions de l’UE se sont mises d’accord sur un projet de proposition visant à réglementer de manière exhaustive l’espace des actifs numériques, connu sous le nom de marchés des actifs cryptographiques (MiCA). Alors qu’en vertu de la législation, les petites entreprises seront autorisées par les régulateurs nationaux, l’AEMF sera chargée de surveiller les plus grands acteurs du secteur du “Far West“, comme certains fonctionnaires l’ont décrit. Dans un avis, le régulateur a détaillé :

La couverture devrait englober tous les principaux échanges et crypto-actifs afin de fournir une représentation équitable du paysage du marché cryptographique.

Le rapport note que les organismes de réglementation du monde entier utilisent les données relatives aux transactions pour identifier les abus du marché, savoir qui se trouve de chaque côté d’une transaction et rechercher les accumulations risquées de positions qui pourraient miner les marchés.

L’annonce de l’AEMF souligne que les données doivent être disponibles quotidiennement. L’organisme de surveillance souhaite également avoir accès aux carnets d’ordres où il pourra voir les écarts et la liquidité entre les bourses et les paires de négociation, tant en monnaie fiduciaire qu’en crypto-monnaie. Le contrat pour ces services ne devrait pas être d’une valeur supérieure à 100 000 €.

La législation MiCA désigne l’Autorité européenne des marchés financiers comme principal organisme de surveillance des crypto-monnaies dans le bloc des 27 nations, avec certains pouvoirs supérieurs à ceux des régulateurs nationaux. L’ESMA aura également la responsabilité de déterminer le champ d’application de la loi concernant les différents crypto-actifs.

À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info