L’Inde envisage de faire interdire le bitcoin durant sa présidence du G20

Selon un rapport de la banque centrale indienne, les cas d'utilisation des crypto-monnaies sont minimes et pourraient être interdits.

ès avoir assumé la présidence du , l'Inde a publié son rapport sur la stabilité financière le jeudi 29 décembre. Elle préconise un cadre réglementaire mondial pour le et les -monnaies, qui pourrait inclure la possibilité d'interdire les crypto-monnaies « non soutenues » et la finance décentralisée ().

Dans le rapport, la Reserve Bank of India (RBI) note que bien que le marché des crypto-monnaies soit volatile, il n'a pas é de risque majeur pour le système financier formel. Cependant, le régulateur prévient que « l'expérience accumulée suggère que les crypto-monnaies forment un écosystème instable et qu'il y a de plus en plus de preuves qu'elles sont hautement concentrées et interconnectées« .

« Pour gérer les risques potentiels futurs pour la stabilité financière, et protéger les consommateurs et les investisseurs, il est important de parvenir à une approche commune des crypto-actifs« , indique la RBI.

Dans le rapport, la RBI identifie trois options réglementaires pour les crypto-monnaies, en fonction de ce qui a été établi dans différents pays. Une première option consiste à appliquer aux crypto-monnaies les mêmes principes réglementaires que ceux en vigueur pour les intermédiaires financiers traditionnels, indique le régulateur.

La deuxième alternative présentée est beaucoup plus radicale. « Interdire les crypto-monnaies, car leurs cas d'utilisation dans la vie réelle sont minimes », indique le rapport. En ce qui concerne cette option, le document prévient qu'il existe un défi découlant des différents systèmes juridiques et des droits individuels des différents pays, par rapport aux pouvoirs de l'État. Le défi vient des différents traitements des crypto-monnaies qui sont envisagés dans les cadres réglementaires en vigueur dans les différents pays.

Enfin, une troisième voie est évoquée, celle de laisser « imploser » l'écosystème des crypto-monnaies. Pour cela, il faudrait rendre l'écosystème « systématiquement non pertinent, car l'instabilité et les risques sous-jacents empêcheront la croissance du secteur« , indique la RBI.

En ce qui concerne la possibilité de laisser les crypto-monnaies à elles-mêmes, le rapport note que cette option présente des risques car elles pourraient s'intégrer davantage à la finance traditionnelle et attirer plus de financements, ce qui entraînerait un effet plus perceptible sur l'économie.

L'effondrement de FTX et les ventes intensives qui ont suivi ont mis en évidence les vulnérabilités inhérentes aux crypto-monnaies, affirme la centrale indienne. Le RBI mentionne également la suspension temporaire des retraits sur Binance, ainsi que les effondrements de et USD/Moon cette année, et le dépôt de bilan de .

4.3/5 - (7 votes)

Paul Laurent

Paul Laurent est un pionnier dans l'univers des cryptomonnaies, mariant avec brio sa passion pour la liberté financière et philosophique à une expertise pointue en finance. Armé d'une solide formation en économie et en philosophie, il navigue à la frontière de la technologie et de la liberté, faisant de lui un guide précieux pour ceux qui cherchent à comprendre et à investir dans le monde des cryptomonnaies. Son voyage autour du globe après ses études a enrichi sa vision, renforçant son engagement pour une vie d'investissement prudente et éclairée. Aujourd'hui, vivant de ses investissements et contribuant activement à Actucrypto.info, Paul partage son savoir, son expérience, et sa vision d'un avenir où chacun peut atteindre la liberté financière. Son parcours est une source d'inspiration, illustrant la puissance de la curiosité, de l'aventure, et de la connaissance.

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :