XRP : Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a indiqué que s’il perdait le procès intenté par la SEC, il quitterait les États-Unis

Brad Garlinghouse, PDG de Ripple, a déclaré lors de la conférence technologique Collision que si la société perdait son procès contre la Securities and Exchange Commission (SEC), elle quitterait les États-Unis.

“Si nous perdons notre procès avec la SEC, nous quitterons complètement les États-Unis.”

Par ailleurs, tout ceci intervient après que Ripple ait annoncé son intention d’ouvrir un bureau à Toronto pour y installer 50 ingénieurs, puis des centaines d’employés.

Pour rappel, le litige a pris naissance en 2020, lorsque les régulateurs ont allégué que les dirigeants de Ripple ont vendu pour 1,3 million de dollars de l’actif numérique XRP de la société, que la SEC considère comme un “titre non autorisé“.

Toutefois, Ripple maintient que, bien qu’elle possède une grande quantité de jetons XRP, le réseau utilisé pour régler les transactions XRP est entièrement décentralisé, selon les déclarations de Stuart Alderoty, avocat général de Ripple, l’affaire risque de s’éterniser jusqu’en 2023.

Toutefois, Ripple et le tribunal travaillent pour résoudre au plus vite cette bataille juridique complexe. La SEC, quant à elle, a utilisé toutes les tactiques à sa disposition pour retarder davantage ce long conflit.

Ripple pourrait se développer en dehors des États-Unis

Brad Garlinghouse, a déclaré que la SEC s’est contredite en intentant un procès au sujet du XRP, puis en autorisant Coinbase à entrer en bourse.

Lire Plus  Ripple pourrait racheter les actifs de Celsius dans le cadre du processus de faillite de cette dernière

Aujourd’hui, Brad Garlinghouse a indiqué à Axios, lors de la conférence Collision à Toronto, que Ripple pourrait quitter complètement les États-Unis s’il perdait le procès intenté contre la société par la SEC.

Plus précisément, “non pas que nous puissions le faire, mais nous le ferons“, a répondu Brad Garlinghouse, lorsqu’on lui a demandé s’il pourrait redomicilier la société californienne dans un autre pays si elle perdait le procès.

Si vous pensez à la façon dont le monde fonctionne actuellement, c’est comme si l’affaire était perdue, à part quelques autres exceptions. Donc si nous perdons, si Ripple perd l’affaire, cela change-t-il quelque chose ?

En effet, le PDG conclut en notant que lorsque le gouvernement définit une politique par le biais de mesures d’application punitives plutôt que sur le papier, il finit par empêcher l’innovation potentielle de voir le jour.

Pour conclure, les observateurs ont noté que l’affaire ne déciderait pas seulement du sort de Ripple, mais qu’elle façonnerait l’avenir du secteur des crypto-monnaies. D’un autre côté, s’ils perdent le procès, cela pourrait signifier que d’autres sociétés de crypto-monnaies quittent les États-Unis pour d’autres endroits plus accueillants.

À propos de l’auteur, Monsieur Ripple

Monsieur Ripple a parfois des problèmes avec la SEC, ce qui en fait un expert en litiges crypto. Il est notre expert juridique et est notre plus grand défenseur des droits des utilisateurs de crypto dans le monde.