fructify

La situation de BitMEX impacte la finance décentralisée

Les allégations sur l’échange de dérivés cryptographiques BitMEX pourraient plonger le secteur. La raison est toute simple. Il s’agit d’une violation de la loi sur le secret bancaire, explique Adam Cochran. Il est partenaire de Cinneamhain Ventures.

L’expert souligne que dans les affaires pénales, les autorités passent souvent de la «lettre de la loi» à son «esprit». Ainsi, elles se concentrent davantage sur la réalisation de son objectif.

Il en voit un exemple dans les actions conjointes de la US Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et du ministère de la Justice contre BitMEX.

La CFTC ne peut appliquer que des sanctions légales et civiles. Le ministère de la Justice est responsable des infractions pénales.

La finance décentralisée, dans le viseur des autorités

Dans le procès de la CFTC contre BitMEX, ce dernier est accusé de gérer une plate-forme de trading non enregistrée. Cela établit à n’en point douter un parallèle avec le secteur DeFi . Cela démontre à quel point l’esprit des directives du régulateur s’applique aux protocoles de financement décentralisés.

Cochran doute que la nature décentralisée des services DeFi exonère les participants. Il ajoute qu’une compréhension étroite des restrictions des régulateurs de change contribue à la naissance de ce mythe.

A l’appui de son opinion, il évoque la poursuite des traders sur les plateformes LocalBitcoins et Paxful pour blanchiment d’argent.

 

 

fructify