fructify

Les exigences de la CBDC

La Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre, la Réserve fédérale américaine, la Banque du Canada, la Banque du Japon, ainsi que les banques centrales de Suède et de Suisse, en collaboration avec la Banque des règlements internationaux, préparent un rapport spécial. Il présente les principes sous-jacents et les principales caractéristiques des monnaies numériques des banques centrales (CBDC).

 

Les grandes lignes du rapport

Le rapport ne contient aucune évaluation de la faisabilité de l’émission de CBDC ni mention de telles intentions.

“Les banques centrales prendront une décision après consultation des gouvernements et des parties prenantes”, explique le document.

Le rapport mentionne trois principes fondamentaux de la CBDC et de l’infrastructure connexe:

  • La Banque centrale ne doit pas compromettre la stabilité monétaire ou financière;
  • La monnaie numérique nationale doit coexister et compléter les formes de monnaie existantes;
  • La CBDC doit favoriser l’innovation et l’efficacité.

Le document révèle les composants les plus importants des monnaies numériques nationales. Celles-ci incluent la convertibilité, la commodité, la sécurité, la vitesse, l’évolutivité et la fiabilité légale.

Rappelons qu’en octobre, la Banque populaire de Chine procédera à la première distribution du yuan numérique auprès de la population. La Chine a l’intention de contourner d’autres pays et d’être la première à émettre des CBDC, notamment pour faire pression sur le dollar sur la scène mondiale.

Les succès de la Chine ont stimulé les efforts de la BCE pour émettre l’euro numérique. La Fed élargit la recherche sur les CBDC et la Banque du Japon crée un groupe de travail pour étudier les monnaies numériques des banques centrales.

fructify