fructify

La CCB chinoise retire une obligation blockchain de 3 milliards de dollars

On a retirée d’un crypto-échange malaisien une obligation blockchain d’une valeur de 3 milliards de dollars .  Ceci selon un récent rapport. L’obligation en question a été arrangée par une unité de China Construction Bank Corp (CCB). Cette derniere, en effet,  utilisait la technologie blockchain.

En fait, on a retiré  un véhicule à usage spécial qui a été créé uniquement pour émettre des obligations numériques.  Mais également déposer le produit auprès de la succursale de CCB à Labuan, un centre financier offshore malais.

Ainsi, CCB Labuan était le principal arrangeur et le  sponsor officiel de l’obligation. Obligation qui devait être négociable sur la bourse FUSANG. Il s’agit, en effet,  d’une plate-forme qui négocie des actifs numériques tels que Bitcoin. Ainsi que des offres de jetons de sécurité (STO).

Fait intéressant, FUSANG révèle que la caution n’avait pas été inscrite. Ceci, il y a un peu plus de 10 jours. Et pour cause une lettre reçue de CCB Labuan au nom de Longbond, bien qu’elle soit due. La lettre en question demandait un report de l’inscription.

Cependant, le 20 novembre,  CCB Labuan a  ultérieurement informé FUSANG que l’émission ne se poursuivrait pas du tout.

Selon Henry Chong, PDG de FUSANG, la banque n’a pas donné de raison de la suspension.

China Construction Bank Corporation est l’une des plus grandes banques au monde. Mais également l’une des «quatre grandes» banques de la République populaire de Chine.  Un pays qui interdit le commerce de devises virtuelles depuis 2017.

Ce qu’il faut également noter ici, c’est  la banque avait déclaré que CCB Labuan n’était pas l’émetteur de l’obligation. Ajoutant que la succursale n’avait pas accepté Bitcoin en premier lieu.

En fait, le régulateur bancaire chinois, dans le passé, aurait condamné à une amende une succursale de la China Construction Bank (CCB) à hauteur de plus d’un million de dollars pour violations des règles.

fructify