fructify

L’Israël opte pour l’allègement de la fiscalité des cryptos monnaies

Quatre membres de la Knesset israélienne proposent de réexaminer le Code des impôts . Ils proposent d’abandonner l’impôt sur les plus-values ​​du Bitcoin et autres crypto-monnaies, rapporte Globes.

L’ancien régime juridique

En 2018, l’administration fiscale israélienne  assimile les crypto-monnaies à des actifs financiers. Elle oblige les investisseurs individuels à payer un impôt sur les plus-values ​​de 25%.

Dès l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, les taxes liées aux crypto-monnaies baisseront. En 2019, pour les citoyens ayant un revenu inférieur à 75720 shekels (21780 $), ce chiffre était de 10%.

La blockchain désormais une nécéssité

L’un des sponsors du projet de loi exhorte la Knesset à envisager la technologie blockchain comme solution de paiement. Les autorités israéliennes ont annoncé des mesures drastiques contre les fraudeurs fiscaux. Surtout ceux qui cachent leurs revenus d’opérations avec des actifs numériques.

En 2019, de nombreux israéliens ont été confrontés au problème du paiement des impôts. Les banques refusaient  les fonds reçus de transactions avec des actifs numériques. L’association Bitcoin du pays  exige  que les banques divulguent leur politique sur cette question.

 

fructify