fructify

Les facteurs de valeur “ intrinsèques ” de la CBDC

Dans sa recherche sur les monnaies numériques des banques centrales ou CBDC, la Réserve fédérale des États-Unis a publié un nouveau la revue le 9 novembre. Explorant ainsi, l’impact potentiel d’un dollar numérique sur la banque commerciale et la politique monétaire.

Intitulé «Monnaie numérique de la banque centrale: une revue de la littérature», le rapport souligne comment la banque centrale peut utiliser la CBDC comme moyen d’adoption par les consommateurs. Mais également de stabilité financière et des implications qui en découlent pour le bien-être. Les économistes de la Fed Francesca Carapella et Jean Flemming écrivent:

Les modèles et les hypothèses de la littérature fournissent également des cadres pour comprendre les effets des CBDC. Soit  aux niveaux micro mais également macro. En effet, le rapport mentionne également les «caractéristiques intrinsèques des CBDC». Caractéristiques qui, selon les auteurs, étaient une question cruciale à aborder pour aller de l’avant.

L’examen a ajouté qu’il était important de comprendre le choix de paiement des consommateurs. Car la CBDC «élargirait» l’ensemble des options de paiement et d’épargne offertes aux ménages.

De retour en août, la Fed publie un document de recherche comparant les CBDC à d’autres modes de paiement. Dans ce document, les auteurs estimaient qu’une CBDC «ne serait jamais en mesure de répliquer entièrement» les espèces. Mais, que la CBDC pourrait améliorer le mode de paiement.

Cependant, le mois dernier, l’ancien président de la Commodity Futures Trading Commission mentionna dans un rapport  la façon dont le dollar américain pourrait perdre son statut. Et ceci  dans la probabilité que les banques centrales d’autres pays lancent leurs propres monnaies numériques.

Pendant ce temps, le yuan numérique avait déjà été utilisé dans plus de quatre millions de transactions. Totalisant ainsi, plus de 2 milliards de yuans (environ 299 millions de dollars) à ce jour. Révéla le gouverneur de la banque centrale de Chine, Yi Gang.

Cependant, la course pour être le premier à émettre une CBDC ne semble pas inquiéter les États-Unis. En fait, le président de la Réserve fédérale du pays, Jerome Powell, avait souligné que les États-Unis préfèrent «bien faire les choses» que d’être les premiers. Surtout en ce qui concerne l’émission de leur CBDC. Powell pensait que la sécurité était beaucoup plus importante à cet égard. De même que la résolution des risques pour la vie privée.

fructify