fructify

Square critique FinCEN sur la réglementation des portefeuilles Bitcoin et crypto


L’industrie de la cryptographie trouve rarement un problème sur lequel elle peut s’unir. Cependant, le règlement proposé par le FinCEN Bitcoin et crypto les portefeuilles est l’un des rares problèmes à recevoir une opposition unifiée.

En effet,la nouvelle règle vise à réglementer les portefeuilles dits «d’auto-garde» ou «non hébergés». Grâce à la règle, les banques et les fournisseurs de services d’actifs virtuels devront collaborer.  Ils devront  augmenter la quantité d’informations qu’ils collectent sur leurs utilisateurs pour les transactions supérieures à 3 000 $.

Ensuite,la règle proposée offre une période de temps pour permettre aux commentaires du public avant que la règle devienne loi. Cependant, FinCEN permet moins que les 60 jours habituels pour un tel processus. La date limite pour soumettre un commentaire est le 7 janvier, comme l’a noté Jake Chervinsky. Après le régulateur a accordé une prolongation.

Parmi les entreprises qui ont répondu au FinCEN en s’opposant à sa proposition figurent Square, Coinbase, entre autres entreprises et particuliers.

La règle sur les portefeuilles Bitcoin pourrait affecter massivement les utilisateurs

Chervinsky et d’autres experts ont qualifié la règle proposée de «précipitée», arbitraire, inutile et même capricieuse. Les autorités peuvent obtenir lors de l’application le juste pour Portefeuilles «self-custody».

Les plus touchés pourraient être les échanges, leurs utilisateurs et le commerce avec les crypto-monnaies aux États-Unis. Square affirme en outre que les informations envoyées aux régulateurs pourraient compromettre la sécurité des utilisateurs. Elles pourraient limiter leurs libertés économiques et créer d’autres complications.

Paul Grewal demande une prolongation de la période de commentaires. Grewal estime qu’aucune situation ne justifie une introduction précipitée de la règle. Il estime aussi que son approbation dans les conditions actuelles est «illégale». Il a ajouté que le régulateur n’a pas justifié ce qu’il fera avec les informations supplémentaires.

Enfin, les commentaires partagent la crainte que les États-Unis ne perdent leur rôle d’acteur clé de l’économie mondiale. Si la règle est approuvée, de nombreuses entreprises offrant des services basés sur la cryptographie. Ils pourraient choisir de migrer vers des pays dotés de réglementations plus conviviales. Ainsi leurs utilisateurs pourraient se retrouver sans accès ou sans options limitées pour entrer sur le marché de la cryptographie.

Le procureur général de Compound souligne que chaque commentaire soumis à FinCEN est important.

Bravo, vous venez de lire la totalité de cet article !

Pour vous féliciter nous allons vous offrir gratuitement notre méthode pour investir dans les crypto-monnaies simplement et en automatique avec l’objectif de générer un revenu régulier tout en protégeant votre capital autant que possible.

Pour accéder à votre cadeau, cliquez ici et inscrivez-vous : https://www.fructify.io/actucrypto.

 

fructify