Après Silvergate, la Silicon Valley Bank envisage de se vendre ; qui sera le prochain ?

Selon les dernières informations, Silvergate Capital a fait appel à des conseillers pour trouver des acheteurs potentiels après l'échec de toutes ses tentatives de levée de fonds.

Une importante institution financière américaine, la Silicon Valley Bank, cherche à réduire ses activités et envisage de se vendre ès avoir échoué à trouver de nouveaux financements substantiels. La SVB, qui était l'une des principales banques des sociétés de capital-risque, a invoqué l'épuisement des liquidités provenant de ses clients comme l'une des raisons pour lesquelles elle cherchait à lever des fonds supplémentaires pour assurer sa pérennité.

La Silicon Valley Bank envisage une vente potentielle

Les entreprises en phase de démarrage ont de plus en plus de mal à attirer des capitaux supplémentaires en raison de la hausse des taux d'intérêt, des inquiétudes concernant la possibilité d'une récession et du ralentissement du marché des offres publiques initiales. Cette situation aurait poussé ces entreprises à retirer de l' de leurs dépôts bancaires auprès d'institutions telles que la SVB.

SVB prévoyait de vendre un total de 1,25 milliard de dollars en actions ordinaires et 500 millions de dollars supplémentaires en actions privilégiées convertibles, selon les détails d'un accord qui a été rendu public mercredi. Selon un document réglementaire, SVB a également déclaré avoir conclu un accord avec la société d' General Atlantic pour vendre pour 500 millions de dollars d'actions ordinaires. Toutefois, la conclusion de cet accord dépendait de la réussite de l'autre offre d'actions ordinaires.

À la suite de l'annonce faite par la société mercredi soir concernant son intention de lever plus de 2 milliards de dollars de capitaux, les actions de la (SIVB) ont chuté de 60 % le lendemain. Vendredi, lors de la séance de pré-marché, le cours de l'action a encore chuté de 60 %. À l'heure actuelle, la négociation des actions de la SIVB a été suspendue en raison d'une volatilité accrue.

Lire Plus  Peter Schiff lance un avertissement à la communauté cryptographique et conseille de vendre en urgence le Bitcoin

Qui est le prochain après SVB ?

Après et Silicon Valley Bank, les acteurs du marché et les experts prévoient un sort similaire pour First Republic Bank, qui fait l'objet d'une surveillance stricte de la part des autorités américaines en raison des inquiétudes croissantes liées à la baisse des dépôts. First Republic, dont le siège se trouve à San Francisco, s'adresse à des particuliers fortunés et à des chefs d'. Ce sont ces clients qui commencent à retirer leurs fonds des comptes bancaires à la recherche de bons du Trésor et d'autres produits offrant de meilleurs taux d'intérêt.

Le montant des dépôts détenus par First Republic a augmenté de 13 % en 2022 par rapport à l'année précédente ; cependant, le prêteur a dû payer plus cher pour ces dépôts, ce qui a eu un impact négatif sur les statistiques de rentabilité de l'entreprise. Dans une démarche très similaire à celle de SVB, la a récemment annoncé qu'elle chercherait de nouveaux financements suite à la vente d'une partie importante de son de titres. Après l'ouverture des marchés aujourd'hui, les actions de First Republic (FRC) ont chuté de plus de 50 % et leur cotation a depuis été suspendue.

4.3/5 - (7 votes)
Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :