Deutsche Bank au bord du gouffre : la prochaine victime de la crise bancaire ?

Alors que les banques européennes sont en difficulté, la Deutsche Bank se retrouve dans la tourmente. Entre craintes d'un défaut de paiement et hausse des taux d'intérêt, les investisseurs retiennent leur souffle.

La Deutsche Bank en pleine déroute boursière

Après une chute impressionnante de son action en Bourse, la Deutsche Bank inquiète les investisseurs. En effet, l'action de la première allemande a plongé jusqu'à 14% en une journée, cumulant une troisième séance consécutive de baisse à la Bourse de Francfort. Cette situation préoccupante fait suite aux difficultés rencontrées par SVB, et .

Un risque de défaut de paiement en hausse

La probabilité de défaut de paiement de la Deutsche Bank atteint désormais 27,4% dans les cinq prochaines années, tandis que celle de s'établit à 19,3%. Les coûts d'assurance contre un risque de défaut de paiement augmentent pour la majorité des banques européennes, mais moins que pour la Deutsche Bank. Ainsi, pour Barclays et Société Générale, la probabilité de défaut se situe autour de 13%.

La BCE tente de rassurer face à la crise

La présidente de la Banque centrale européenne, , tente de rassurer les marchés en affirmant que les banques de la zone sont robustes et disposent de positions solides en termes de capital et de liquidités. Le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron ont également relayé ce message rassurant. Toutefois, les investisseurs restent sceptiques et craignent une contagion à l'ensemble de la zone euro.

La hausse des taux d'intérêt, un facteur déstabilisant

La remontée des taux d'intérêt, orchestrée par les banques centrales pour lutter contre l', déstabilise le secteur bancaire. La hausse des taux directeurs au Royaume-Uni et en Norvège ajoute de la pression sur les banques, selon Jochen Stanzl, analyste de CMC Markets.

Des banques européennes en difficulté

L'indice mesurant la volatilité aux États-Unis est en hausse, tandis que son équivalent européen a bondi de 15,36% à 24,88 points. Le secteur bancaire européen connaît la plus forte baisse sectorielle, avec un troisième repli hebdomadaire consécutif (-1,58%). Deutsche Bank, Credit Suisse et UBS ont perdu respectivement 8,53%, 5,19% et 3,55%, tandis qu'à , Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale ont reculé de 2,06% à 6,13%.

4.3/5 - (7 votes)

Natalia Savas

Je m'appelle Natalia et je suis rédactrice sur actucrypto.info. Je suis une fan des crypto-monnaies et je suis passionnée par le monde de la technologie et de la . Depuis que j'ai découvert le monde des crypto-monnaies, j'ai été fascinée par le potentiel qu'elles offrent aux utilisateurs et j'ai décidé de me spécialiser dans le domaine.

Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :