Goldman Sachs revoit ses prévisions pétrolières à la baisse en raison de nouvelles épidémies de COVID en Chine et d’un plafonnement des prix du pétrole par le G7 en Russie

Goldman Sachs indique qu'elle a réduit ses prévisions pétrolières de 10 dollars en raison de certains facteurs macroéconomiques concernant la Chine et la Russie.

Goldman Sachs a récemment revu à la baisse ses prévisions pétrolières pour le quatrième trimestre de 2022 en raison de plusieurs facteurs.

Il s’agit notamment de l’augmentation des épidémies de Covid en Chine et d’un manque de clarté concernant l’intention de plafonner les prix du pétrole russe par le Groupe des sept (G7) nations. Un groupe d’économistes de Goldman Sachs a déclaré :

“Le marché a raison d’être anxieux quant aux fondamentaux à venir en raison des cas importants de Covid en Chine et du manque de clarté concernant la mise en œuvre du plafonnement des prix par le G7′.”

Les nouvelles prévisions pétrolières du quatrième trimestre de Goldman Sachs s’établissent désormais à 100 dollars le baril après une réduction de 10 dollars.

Les prévisions pétrolières de Goldman Sachs influencées par la réduction anticipée des importations chinoises.

Au cours du week-end, la Chine a enregistré trois décès dus au Covid, les premiers décès du pays depuis mai. Dans ce contexte, Goldman prévoit davantage de fermetures dans ce pays d’Asie de l’Est, qui est également le premier importateur mondial de pétrole. En raison de l’impact négatif prévu de ces blocages sur la demande de pétrole, Goldman estime que cela équivaut à un déficit de 2 millions de barils par jour. Le géant bancaire établit également une comparaison directe avec les réductions de la production de pétrole imposées par l’OPEP+ le mois dernier.

À la suite des inquiétudes croissantes concernant le Covid en Chine, la capitale du pays, Pékin, a renforcé ses mesures au cours des trois derniers jours. Une note de l’équipe d’économistes de Goldman a abordé ce développement, en disant :

“Les cas de Covid en Chine ont atteint des sommets entre avril et décembre, mais on ne connaît pas la fonction de réaction de la nouvelle politique… nous abaissons nos prévisions de demande chinoise de 1,2 [million de barils par jour] pour le trimestre (à 14,0 mb/j), anticipant de nouveaux blocages à partir de maintenant.”

En outre, les économistes de Goldman ont également déclaré que la demande actuelle de brut dans le pays d’Asie de l’Est est inférieure aux prévisions de Goldman pour octobre à novembre. Selon l’équipe analytique du géant bancaire, ce manque à gagner est d’environ 800 000 barils par jour.

Facteur d’offre russe

Les volumes de production et les exportations de pétrole de la Russie, plus élevés que prévu, influencent également la révision à la baisse du pétrole par Goldman. Cette augmentation de la production et de la capacité d’exportation se produit à peine deux semaines avant que l’interdiction de l’Union européenne ne prenne effet au début du mois prochain. Résumant l’évolution du point de vue des investisseurs, Goldman note que “les investisseurs ont été déçus par une production et des flux d’exportation plus élevés que prévu en provenance de Russie. Et ce, alors qu’il ne reste que deux semaines avant que l’embargo de l’UE ne prenne effet sur le brut, parallèlement au plafonnement des prix du G-7, pour lequel de plus amples détails devraient être annoncés la semaine prochaine.

En mai, les dirigeants de l’UE ont convenu d’interdire 90 % des importations de brut russe d’ici à la fin de l’année, à titre de nouvelles mesures punitives contre le pays d’Europe de l’Est. Cet embargo fait partie du sixième train de sanctions de l’Union à l’encontre de la Russie pour avoir envahi l’Ukraine le 24 février. Toutefois, certains craignent que l’interdiction n’aggrave encore un marché de l’énergie déjà tendu, ce qui a contribué à la flambée des prix de l’énergie.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info