L’Autorité des marchés financiers autorise la Société Générale à proposer des services d’actifs numériques

La nouvelle selon laquelle la Société Générale a reçu le feu vert en tant que fournisseur de services de crypto-actifs en France est intervenue après les précédentes tentatives de l'institution sur le marché.

Avec l’acceptation croissante des crypto-actifs, la France a donné à la Société Générale l’approbation réglementaire pour exploiter des services d’actifs numériques. Depuis sa création en 1864, la Société Générale s’est développée pour devenir la troisième plus grande banque de France, avec des actifs valant plus de 1,4 milliard d’euros en 2020. L’institution financière est la sixième plus grande en Europe sur la base de ses bilans et opère dans 66 pays dans le monde.

La Société Générale obtient l’agrément de fournisseur d’actifs numériques en France

Selon les rapports, la Société Générale a discrètement reçu le feu vert pour opérer en tant que fournisseur de services d’actifs numériques en septembre. La banque peut désormais commencer à détenir, vendre et négocier des actifs numériques par l’intermédiaire de sa filiale entièrement intégrée axée sur la blockchain, Société Générale Forge. Cela fait suite à une décision de l’Autorité des marchés financiers (AMF), le régulateur des marchés financiers français, sur les fournisseurs de services d’actifs numériques (DASP).

Jusqu’à présent, les capital-risqueurs étaient confrontés à la difficulté de trouver des solutions de conservation réglementées pour les actifs numériques. Heureusement, la nouvelle décision de l’AMF donne un signe d’espoir, car ces investisseurs peuvent désormais compter sur la Société Générale pour les questions relatives aux actifs numériques. La situation de la France en matière de crypto-monnaies n’est pas différente de celle de nombreux pays qui sont confrontés à des réglementations strictes. Dans le même temps, de nombreuses entreprises cherchent à obtenir l’approbation réglementaire pour offrir des services d’actifs numériques, tout comme la Société Générale.

Lire Plus  MakerDAO ajoute la Société Générale à ses coffres-forts (vaults) et pourra emprunter jusqu'à 30 millions de dollars en DAI

Les récentes avancées de la Société Générale dans le domaine des actifs numériques

La nouvelle selon laquelle la Société Générale a reçu le feu vert en tant que fournisseur de services de crypto-actifs en France est intervenue après les précédentes tentatives de l’institution sur le marché. Le mois dernier, la banque a annoncé que ses services de titres allaient ajouter de nouveaux services de garde. Elle a précisé que ce nouveau service serait disponible pour les entreprises et les gestionnaires d’actifs ayant des intérêts dans le Web3 et la blockchain. Séparément, l’institution financière a annoncé en juin une collaboration avec Metaco pour étendre ses capacités institutionnelles en matière d’actifs numériques. Metaco a déclaré dans un communiqué de presse que l’accord aiderait la Société Générale à pénétrer davantage dans l’espace des actifs numériques.

Jean-Marc Stenger, PDG de Société Générale – FORGE, a déclaré :

“Faire le lien entre l’industrie des actifs numériques et la finance traditionnelle nécessite une approche multiforme intégrant une technologie de niveau institutionnel, une réglementation, ainsi que des capacités industrielles. En s’associant avec METACO, SG- FORCE pourra s’appuyer sur leur infrastructure sécurisée pour s’assurer que nous disposons d’une base solide pour développer nos activités sur le marché des actifs.”

Le co-responsable des activités de marché mondiales de la banque, Alexandre Fleury, a également exprimé sa confiance dans la capacité de l’institution à intégrer des technologies innovantes.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Monsieur Ripple

Monsieur Ripple a parfois des problèmes avec la SEC, ce qui en fait un expert en litiges crypto. Il est notre expert juridique et est notre plus grand défenseur des droits des utilisateurs de crypto dans le monde.