L’euro tombe à son plus bas niveau depuis 20 ans face au dollar américain en raison de l’aggravation de la crise énergétique

Dans la zone euro, les chiffres de l'inflation pour le mois de juillet ont été fixés à 8,9 % en juillet 2022, contre 8,6 % en juin 2022 et 8,1 % en mai 2022.

L’euro reflète un sentiment plus baissier dans l’écosystème mondial des actions et de l’énergie, puisqu’il est tombé à son plus bas niveau en 20 ans, à 0,9903, par rapport au dollar américain. Cette chute imite celle des principaux indices boursiers européens, notamment l’indice FTSE 100 qui a perdu 0,74 % à 7 478,00.

L’indice allemand DAX PERFORMANCE-INDEX est en baisse de 0,12 % à 13 214,57. Cette baisse globale est également modélisée par le marché de l’Asie-Pacifique ainsi que par le paysage financier des États-Unis. Le Nikkei 225 est en baisse de 1,19% à 28 452,75, tandis que le Shanghai Component, SSE Composite Index a perdu un négligeable 0,048% pour clôturer les échanges asiatiques à 3 276,22.

Le prix de référence du pétrole européen a chuté de 13 % au cours de la nuit, car un gazoduc kazakh a été endommagé pendant la nuit. Le gazoduc endommagé passait par la Russie pour approvisionner l’Europe en pétrole et en gaz, et cette perturbation intervient au moment où la Russie a prévu de procéder à une maintenance programmée de son principal gazoduc Nord Stream 1. Cette maintenance devrait interrompre l’approvisionnement en gaz de la zone européenne pendant trois jours à la fin du mois.

Les coûts énergétiques sont devenus le principal facteur déterminant de la hausse de l’inflation, notamment dans l’Union européenne. Alors que la région est si dépendante de la Russie pour la majorité de ses approvisionnements en gaz, la guerre actuelle en Ukraine a modifié le paradigme, les dirigeants de l’UE étant déchirés entre l’extension des sanctions et l’arrêt de l’approvisionnement en gaz par la Russie.

La situation énergétique a assombri les perspectives économiques dans l’ensemble de la zone Euro, et cette position baissière est confirmée par les analystes du marché et la chute de l’euro à son plus bas niveau depuis 20 ans.

Les risques croissants pour l’approvisionnement en gaz naturel de la Russie vers l’Europe assombrissent les perspectives économiques“, ont déclaré Edward Bell et Daniel Richards, économistes à Emirates NBD.

Croissance et réaction de l’inflation mondiale

Dans la zone euro, les chiffres de l’inflation pour le mois de juillet ont été fixés à 8,9 % en juillet 2022, contre 8,6 % en juin 2022 et 8,1 % en mai 2022. Cette augmentation progressive est préoccupante et, à l’instar d’autres économies comme les États-Unis, la croissance inflationniste a contraint la Banque centrale européenne (BCE) à augmenter les taux d’intérêt, une mesure qui, si elle n’est pas correctement contenue, peut provoquer une récession économique.

La récession de l’Europe est une fatalité, d’autant plus que les risques de perturbation de l’approvisionnement en énergie restent élevés“, a déclaré Edward Moya, analyste de marché principal pour les Amériques chez Oanda.

Le sentiment économique au sein de l’UE est également une dure réalité pour les Américains. L’inflation est toujours aussi élevée et, malgré les efforts déployés pour maintenir le chiffre de l’inflation stagnant en juillet, le marché est toujours largement agité quant à la réponse potentielle de la Fed à l’inflation qui n’est pas encore plafonnée.

Aux États-Unis, l’objectif est de ramener l’inflation à 2 % sur une base annuelle. Les tentatives pour atteindre cet objectif pourraient perturber légèrement le marché, c’est pourquoi les experts du secteur dans le monde entier se préparent aux stratégies à déployer pour rester résilient.

À propos de l’auteur, Miss Solana

Miss Solana est fan de Defi et de métavers, tout comme Miss Ethereum qu'elle espère bien un jour dépasser. Dynamique et pleine d'idées, elle cherche en permanence à moderniser la vision de la blockchain