L’OPEP+ annonce des coupes pétrolières plus importantes que prévu, la crainte d’une flambée des prix augmente

L'OPEP+ a surpris les pays occidentaux en annonçant des réductions de production plus importantes que prévu, ce qui pourrait faire grimper les prix du pétrole d'ici la fin de l'année.

Le mercredi 5 octobre, le groupe des pays de l'OPEP+ a annoncé qu'il réduirait sa production de pétrole de 2 millions de bpj à partir du 2 novembre. Cette réduction est plus importante que la réduction attendue de 1 million à 1,5 million de barils dans un marché déjà tendu.

Cette décision a entraîné une flambée du prix du pétrole, le brent ayant bondi de 2 % à 93,80 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 15 septembre. En raison de l'écart entre les objectifs et la production, prévoit que les réductions réelles de la production s'élèveront à un demi-million de barils par jour.

L'OPEP+ est en dessous de ses objectifs de production depuis des mois. Ainsi, de nombreux analystes notent que les réductions de production convenues lors de cette réunion visaient à rapprocher les objectifs de la production réelle. L'administration de espérait persuader le pays du Moyen-Orient de ne pas réduire l'offre. Cela aurait encore augmenté les prix des carburants et ajouté à l'inflation galopante.

Joe Biden a qualifié cette dernière décision d' »inutile« . Le président Biden a également laissé entendre que les allaient libérer davantage de pétrole de leurs réserves stratégiques afin de contrôler les coûts. Le mois prochain, l' libérera 10 millions de barils supplémentaires de la réserve stratégique américaine de pétrole.

Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, a déclaré que le président était « déçu par cette décision à courte vue … alors que l' doit faire face à l'impact négatif continu de l'invasion de l'Ukraine par Poutine« . Il a ajouté que la décision de l'Opep+ « aura l'impact le plus négatif sur les pays à revenu faible et moyen qui souffrent déjà de la hausse des prix de l'énergie« .

Le Brent atteindra 110 dollars le baril

Pour le dernier trimestre de l'année, le géant bancaire Goldman Sachs a relevé son objectif de prix du pétrole à 110 dollars le baril. Suite à la décision de l'OPEP+ de réduire la production, a également suggéré que le Brent pourrait rebondir à 100 dollars au cours du trimestre actuel.

Bien que le prix du Brent soit descendu de 130 dollars le baril, l'invasion de l'Ukraine par la a resserré les approvisionnements. Les nations occidentales ayant sanctionné la Russie, la dynamique de l'offre a été ébranlée. La Russie a offert des remises importantes à l' et à la Chine et a augmenté ses ventes à ces pays. Le porte-parole du RAC pour les carburants, Simon Williams, a déclaré :

« Une réduction aussi importante de la production de pétrole entraînera inévitablement une hausse des prix du pétrole, ce qui fera grimper le prix de gros du carburant. La question est de savoir quand, et dans quelle mesure, les détaillants choisiront de répercuter cette hausse des coûts sur leurs stations-service. Malgré trois mois consécutifs de baisse des prix à la pompe, nous pensons que, dans de nombreux cas, les automobilistes doivent payer plus pour faire le plein aujourd'hui qu'ils ne le devraient sur la base des prix de gros moyens de ces dernières semaines. »

4.3/5 - (7 votes)

Paul Laurent

Paul est un passionné de FinTech, de RV et du . Sa passion pour la et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :