La Banque Centrale de Russie veut miser sur le Rouble numérique et non sur le Bitcoin

Au milieu de la guerre déclenchée contre l’Ukraine et des graves conséquences économiques qui en découlent pour la Russie, la banque centrale du pays continue d’avancer dans le développement de sa monnaie numérique de banque centrale (CBDC) ou rouble numérique, tout en restant opposée à la réglementation de l’utilisation du bitcoin.

Pour Olga Skorobogatova, premier vice-gouverneur de la Banque de Russie, il est “vraiment nécessaire” que le rouble numérique soit pleinement mis en œuvre dans les années à venir.

Elle estime qu’en accélérant les tests et en réformant certaines lois, l’utilisation du rouble numérique pourrait être mise en œuvre dans un délai plus court, selon le portail d’information russe RBC. Mme Skorobogatova prévoit que la monnaie numérique russe commencera à être utilisée pour payer des biens et des services entre septembre et décembre de cette année.

En outre, lors d’une réunion avec la Douma d’État, Elvira Nabiullina, présidente de la Banque de Russie, a annoncé que sept banques se joindront aux essais du rouble numérique.

A partir de janvier 2022, nous commençons les tests avec les banques. Aujourd’hui, cinq banques participent aux tests, sept autres achèvent les améliorations et rejoindront les tests dans les mois à venir“, a expliqué le responsable de l’organisme financier.

La hâte d’aller de l’avant avec le projet de rouble numérique semble être liée aux dommages causés par les sanctions imposées par les États-Unis et l’Europe à la Russie suite à son attaque en Ukraine. En fait, Mme Nabiullina a déclaré le 18 avril que les réserves de la Russie s’épuisent et que la véritable crise de l’économie russe se déclenchera entre le deuxième et le troisième trimestre de cette année.

Une partie des sanctions contre la Russie visait à l’empêcher d’utiliser le bitcoin et les crypto-monnaies comme moyen d’échapper aux sanctions internationales. Les plus récentes ayant cet objectif sont nées au sein de l’Union européenne.

Bien que la Banque de Russie ait clairement indiqué qu’elle ne souhaitait pas être liée aux crypto-monnaies telles que le bitcoin. En fait, cet intérêt pour l’accélération du rouble numérique pourrait être lié à sa prise de position contre le projet de régulation que le ministère des finances fait avancer.

La Banque de Russie ne considère pas le bitcoin comme un moyen viable d’éviter les sanctions.

Début avril, la Banque de Russie a rejeté l’idée d’utiliser le bitcoin et d’autres crypto-monnaies pour contourner les sanctions, estimant même que c’était impossible.

L’institution financière estime que les transferts de grandes quantités d’argent en crypto-monnaies par les entreprises russes ne seraient pas possibles. Ceci, en tenant compte des mesures de surveillance que les pays de l’Union européenne, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et Singapour ont mis en place sur le secteur, précisément pour empêcher les Russes de s’appuyer sur les crypto-monnaies.

L’agence a également indiqué que de nombreuses bourses de bitcoins appliquent des restrictions à l’encontre des investisseurs russes, les empêchant d’accéder aux fonds. C’est le cas de Coinbase, qui a bloqué plus de 25 000 adresses liées à des personnes ou entités russes qui, selon l’entreprise, sont impliquées dans des activités illicites présumées.

D’autre part, il y a un obstacle qui ne permet pas non plus l’adoption du bitcoin, c’est la loi sur les actifs financiers numériques, qui interdit l’utilisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement pour les biens et services. La Banque centrale estime qu’il est “déraisonnable” de modifier cette réglementation.

Ces arguments ne suffisent toutefois pas au député Anton Gorelkin, qui est favorable à une utilisation réglementée des crypto-monnaies en Russie. En plein conflit avec l’Ukraine, il estime que le bitcoin peut être une planche de salut pour les citoyens touchés par le blocus économique.

À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info