Le Royaume-Uni va rapidement légiférer sur les stablecoins

L’univers des cryptomonnaies connaît souvent des rebondissements qui font beaucoup de bruit sur la toile. C’était notamment le cas avec l’effondrement de l’UST, le stablecoin de Terra Luna. De nombreux pays cherchent désormais à se protéger contre de tels incidents pour le futur. Ainsi, le Royaume-Uni envisage de soumettre les stablecoins à une réglementation stricte.

La chute de l’UST

Le secteur des cryptomonnaies a connu un moment considérable de son histoire la semaine passée. Le stablecoin de Terra appelé UST s’est radicalement effondré en perdant notamment son peg avec le dollar. Depuis, le stablecoin n’est pas parvenu à s’aligner à nouveau sur sa parité avec le dollar. Les conséquences ont été jusqu’à provoquer l’effondrement de tout l’écosystème Terra avec LUNA en premier.

Tout récemment, le fondateur du projet Do Kwon a mis en avant la solution du fork de la blockchain en deux. Malheureusement, les observateurs de l’écosystème des blockchains ne semblent pas convaincus par ce plan d’urgence. Avec la chute de l’UST, c’est le scepticisme autour de ce secteur qui est davantage accru. D’où la relance du débat relatif à la réglementation des stablecoins.

Le Royaume-Uni, déjà lancé vers la régulation des stablecoins

L’affaire de la chute de l’UST a eu un impact considérable à tel point que de nombreux gouvernements ont décidé d’accélérer le lancement de leurs projets de régulation des stablecoins. C’est le cas notamment de la Grande Bretagne à travers le BTD (British Treasury Departement). En ce sens, un porte-parole du HM Treasury déclare que la législation pour réglementer les monnaies stables constituera une composante de la loi relative aux services financiers et aux marchés.

Lire Plus  La Russie envisage de lancer le rouble numérique

Cela a été annoncé lors de la prise de parole de la Reine. Tout récemment, deux textes de loi ont été proposés et orientés vers les crypto-actifs. Concrètement, ils visent surtout à mieux encadrer l’utilisation des stablecoins. Pour les autorités britanniques, l’idée est de mettre en place les conditions favorisant le développement des fournisseurs de services en stablecoins. En même temps, il importe de garantir la stabilité de ces monnaies à travers de hauts standards de régulation. Il en est de même pour la sûreté et la confiance autour des technologies stablecoins.

Faire du Royaume-Uni un hub crypto mondial

Au mois d’avril dernier, le gouvernement du Royaume-Uni avait déjà publié un plan pour faire de la Grande Bretagne, un véritable hub crypto mondial. L’objectif est que le pays puisse être un cadre accueillant et favorable aux cryptomonnaies. Cela vient appuyer le cadre légal prévu pour encadrer les stablecoins.

Contrairement à la vision plus ferme du règlement MICA proposée par l’Union Européenne, il s’agit là d’une approche plutôt encourageante. Cependant, ces mesures barrent la route aux stablecoins algorithmiques tels que l’UST considérés comme trop dangereux. Le gouvernement britannique a été assez clair dans ce cadre.

Certains stablecoins partagent les mêmes spécificités que certains crypto actifs non garantis. Ils ne sont donc pas faits pour les paiements. Après les Britanniques, les États-Unis et l’Union Européenne envisageraient, eux aussi, diverses réglementations liées aux stablecoins. D’après de nombreux spécialistes, ces derniers constituent un risque pour l’équilibre financier des pays.

En considérant la progression exponentielle de ces monnaies, l’actualité des prochains mois se portera principalement sur les régulations.

Lire Plus  Changpeng Zhao affirme que Binance n'a jamais vendu ses 15,4 millions de LUNA, qui ne valent plus rien !
Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Monsieur Binance

Monsieur Binance, c'est notre spécialiste, des exchanges, de la finance et la DeFI, il en connait tous les rouages et système... Il porte donc particulièrement bien son nom.