L’organisme italien de surveillance des données demande plus de transparence sur l’OpenAI de ChatGPT pour lever l’interdiction

L'agence italienne de protection des données Garanate a défini plusieurs conditions pour qu'OpenAI mette en œuvre et respecte les règles du GDPR.

En mars 2023, la nation européenne de l'Italie a annoncé l'interdiction de ChatGPT, le nouveau logiciel d', qui a créé une tempête dans le monde de la technologie. Cette décision a été prise sur la base d'accusations de violation des règles de confidentialité des données en Italie.

Dans le dernier développement, l'agence italienne de protection des données Garanate a suggéré certaines actions qu'OpenAI doit prendre afin de révoquer l'interdiction imposée. Au début du mois, l'autorité de surveillance italienne a soupçonné la plateforme d'avoir enfreint le règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne.

Elle a donc demandé à l' américaine de cesser le traitement des données appartenant à toutes les personnes résidant en Italie. Selon le récent communiqué de presse de la Garante, OpenAI doit accroître la transparence et publier une note d'information décrivant de manière exhaustive ses pratiques en matière de traitement des données.

Lire Plus  Sam Altman et OpenAI : une séparation surprenante, les raisons révélées !

En outre, elle exige qu'OpenAI mette immédiatement en œuvre des mesures de contrôle de l'âge afin d'empêcher les mineurs d'accéder à la technologie. La Garante souhaite également que le ChatGPT d'OpenAI mette en œuvre des méthodes de vérification plus rigoureuses.

L'agence italienne de protection des données a noté qu'OpenAI devrait préciser les bases légales sur lesquelles elle s'appuie pour traiter les données des individus afin d'entraîner l'. L'autorité de ajoute qu'OpenAI devrait choisir entre le consentement de l'utilisateur et les intérêts légitimes. Selon sa politique de confidentialité actuelle, OpenAI cherche à donner plus de poids à l'exécution du contrat lors de la fourniture de services tels que ChatGPT.

L'Italie demande une meilleure protection et de meilleurs choix pour les utilisateurs

L'agence de régulation italienne a ajouté que l'OpenAI devrait permettre aux utilisateurs et aux non-utilisateurs d'exercer leurs droits en matière de données personnelles. Il s'agit notamment de demander des corrections pour toute information erronée générée par ChatGPT ou de supprimer leurs données.

Lire Plus  OpenAI lance officiellement l'API ChatGPT-4 pour les développeurs

En outre, la Garante souhaite que l'OpenAI permette aux utilisateurs de s'opposer au traitement de leurs données ou à l'entraînement de son algorithme. Elle souhaite également qu'OpenAI mène des campagnes de sensibilisation en Italie pour informer les personnes qu'elle traite les informations des utilisateurs pour entraîner ses IA.

Afin de mener à bien toutes les tâches susmentionnées, OpenAI a fixé une date limite au 30 avril. En outre, l'OpenAI bénéficiera d'un délai supplémentaire allant jusqu'au 31 mai pour soumettre un plan décrivant la mise en œuvre d'une technologie de vérification de l'âge et éliminant les utilisateurs âgés de moins de 13 ans.

Il s'agit du premier défi réglementaire majeur auquel OpenAI est confrontée ès la mise sur le marché de son système de chatbot ChatGPT.

4.3/5 - (7 votes)

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :