Sam Bankman-Fried a reçu de l’argent d’Alameda pour acheter des actions de Robinhood.

Selon des documents judiciaires, SBF et Gary Wang, cofondateur de FTX, ont reçu 546 millions de dollars d'Alameda Research pour acheter des actions de Robinhood Markets.

Alors que l’affaire contre le fondateur de , , continue, de nouveaux développements sont apparus. Selon les récents documents judiciaires, le chef de FTX, Sam Bankman-Fried, et le cofondateur de la société ont emprunté des centaines de millions de dollars à sa société sœur Alameda Research afin d’acheter des actions d’une application de trading populaire, Markets (HOOD).

Selon la déclaration sous serment produite au tribunal des Caraïbes avant l’arrestation au début du mois, SBF a déclaré que lui et son cofondateur Gary Wang ont emprunté un total de 546 millions de dollars à Alameda. Plus tard, ils ont utilisé cet argent pour capitaliser Emergent Fidelity Technologies Ltd. Il s’agit d’une société écran qui a acheté une participation de 7,6 % dans Robinhood en mai 2022.

Cette déclaration sous serment ouvre de nouvelles portes dans la course à la revendication des 56 millions d’actions de Robinhood. Outre Sam Bankman-Fried, le prêteur de crypto-monnaies BlockFi et FTX Group tentent également de réclamer les actions, qui pourraient probablement valoir 440 millions de dollars aujourd’hui.

Après l’épisode FTX, le prêteur de crypto BlockFi a été confronté à d’importants problèmes de liquidité et a dû déposer le bilan. De plus, le prêteur de crypto-monnaies a également intenté un procès à Sam Bankman-Fried pour sa revendication des actions Robinhood.

Un nouveau juge s’occupe de l’affaire de fraude de SBF

Citant un document judiciaire, Reuters rapporte que l’affaire pénale contre le PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, a été confiée au juge américain Lewis Kaplan. Le juge Kaplan était également chargé de superviser les procès en diffamation très médiatisés contre l’ancien président américain Donald Trump.

Lire Plus  Pour Mike Novogratz, Sam Bankman-Fried doit finir en prison !

Cette décision intervient alors que l’ancienne juge nommée, Ronnie Abrams, a dû se retirer de l’affaire FTX, son mari étant un associé du cabinet d’avocats Davis Polk & Wardwell qui avait conseillé FTX en 2021. Dans un dépôt vendredi dernier, Ronnie Abrams a déclaré :

“Mon mari n’a eu aucune implication dans aucune de ces représentations. Néanmoins, pour éviter tout conflit possible, ou l’apparence d’un conflit, la Cour se récuse par la présente de cette action.”

Le DoJ américain lance une enquête sur le piratage de FTX

Le ministère américain de la justice enquête désormais sur le piratage de 400 millions de dollars qui s’est produit quelques heures seulement après que la société a déposé le bilan en vertu du chapitre 11 le mois dernier. Bloomberg a été le premier à rapporter cette nouvelle en citant une source non identifiée.

L’effondrement de la bourse de crypto-monnaies FTX a été l’un des plus grands incidents de parcours de l’histoire de la crypto. Les autorités américaines l’ont accusé d’avoir commis ou conspiré pour commettre une fraude, d’avoir blanchi de l’argent et d’avoir conspiré pour frauder les investisseurs américains.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Paul Laurent

Paul est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info