Selon les prévisions macroéconomiques de Goldman pour 2023, la récession au Royaume-Uni se rapprochera de celle de la Russie pourtant sanctionnée

Les économistes de Goldman Sachs  ont récemment prédit qu’en 2023, la récession économique au Royaume-Uni pourrait être aussi grave que celle de la Russie. Dans son macro-outlook pour cette année, Goldman a évoqué l’impact de la forte baisse du niveau de vie des ménages britanniques sur l’activité.

Selon la première banque américaine, il pourrait y avoir une contraction de 1,2 % du PIB réel du Royaume-Uni tout au long de 2023. En outre, Goldman a déclaré que l’économie britannique pourrait connaître une expansion de 0,9 % en 2024.

La prévision initiale de 1,2 % de Goldman est bien inférieure au PIB réel de toutes les autres grandes économies du Groupe des Dix (G-10). Seule la Russie est légèrement moins bien lotie, avec une contraction de 1,3 %, en raison de sa guerre prolongée en Ukraine. En outre, cette puissance d’Europe de l’Est a ensuite été soumise à un torrent de sanctions économiques occidentales lourdes qui ont drainé les forces vives de son économie. Selon Goldman, la Russie pourrait connaître une expansion économique de 1,8 % en 2024.

Parallèlement, Goldman a également prévu que l’économie allemande pourrait connaître une contraction de 0,6 % en 2023. En outre, la banque d’investissement multinationale a ajouté que cette évolution pourrait être suivie d’une expansion de 1,4 % l’année prochaine. L’Allemagne est actuellement le pays le moins performant après la Russie et le Royaume-Uni. Toutefois, Goldman s’est montrée plus optimiste dans ses projections américaines, avec une expansion de 1 % cette année, ainsi qu’une autre croissance de 1,6 % en 2024.

La comparaison Goldman Royaume-Uni-Russie pour la récession de 2023 est inférieure au consensus du marché

La projection de Goldman UK et la comparaison avec une récession en Russie sont inférieures à ce que la banque cite comme consensus du marché. Ce consensus estime une contraction de 0,5 % en 2023 et une expansion de 1,1 % l’année suivante. Toutefois, fin novembre, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a également prévu que la Grande-Bretagne accuserait un retard important par rapport aux autres économies développées. Selon l’OCDE, ce retard pourrait se produire au cours des prochaines années et perdurer alors que le Royaume-Uni est confronté aux mêmes contraintes macroéconomiques.

Jan Hatzius, économiste en chef de Goldman, et son équipe ont souligné que la zone euro et le Royaume-Uni sont déjà tous deux en récession. Selon l’équipe économique de Goldman, les régions susmentionnées ont déjà subi une augmentation beaucoup plus importante de la facture énergétique des ménages. L’équipe conclut que l’inflation en Grande-Bretagne et dans la zone euro pourrait faire grimper l’inflation à des sommets jamais atteints ailleurs. En outre, l’équipe d’analystes économiques de Goldman ajoute :

“A son tour, l’inflation élevée devrait peser sur le revenu réel, la consommation et la production industrielle. Nous prévoyons de nouvelles baisses du revenu réel de 1,5 % dans la zone euro jusqu’au premier trimestre 2023 et de 3 % au Royaume-Uni jusqu’au deuxième trimestre 2023, avant une reprise au deuxième semestre.”

L’économiste en chef de KPMG UK, Yael Selfin, est également intervenue. Selon Yael Selfin, la flambée des coûts de l’alimentation et de l’énergie et l’inflation globale plus élevée ont déjà érodé le pouvoir d’achat des ménages. Voici ses propres mots :

“La hausse des taux d’intérêt a ajouté un autre vent contraire à la croissance. Les ménages à faible revenu sont particulièrement exposés à l’ensemble des pressions actuelles sur les prix, car les catégories de dépenses les plus touchées relèvent largement des produits de première nécessité, avec peu de substituts à court terme.”

Yael Selfin a ajouté que les ménages réduiraient leurs dépenses discrétionnaires cette année en raison de la compression des revenus.

À propos de l’auteur, Laurent Gigaud

Je m'appelle Laurent et je suis rédacteur pour ActuCrypto.info, un site web dédié à l'information sur les crypto-monnaies. Je suis un passionné des crypto-monnaies et je m'efforce de partager mes connaissances et de fournir des informations de qualité à nos lecteurs. Je me suis intéressé aux crypto-monnaies en 2017 et j'ai commencé à investir et à trader. Depuis, je me suis spécialisé dans l'analyse technique et le trading des crypto-monnaies. Je suis également un grand fan de la technologie blockchain et j'essaie de lire autant que possible sur le sujet. J'aime également voyager et explorer de nouvelles cultures et de nouvelles technologies.