Christine Lagarde : Si l’utilisation des espèces diminue, l’euro perdra son rôle d’ancrage monétaire

La Banque centrale européenne a défendu une fois de plus sa monnaie numérique (MN), l’euro numérique. Elle affirme que les utilisateurs ont besoin d’une “ancre monétaire solide” pour les protéger contre les paiements numériques imminents. Cette entité doit être une entité du système fiat et reposer entièrement sur la confiance des clients individuels.

Christine Lagarde, la présidente de Banque centrale, a signé une déclaration commune avec Fabio Panetta, l’un des directeurs de l’agence. Ils y soulignent que si l’utilisation de l’euro en espèces “diminue“, alors l’euro pourrait perdre son “rôle de monnaie centrale de l’Europe.

Il est possible que les citoyens perdent confiance dans le fait que l’argent des banques commerciales puisse être converti en argent de banque centrale, ce qui pourrait entraîner une baisse de la confiance dans l’euro. Le rôle international de l’euro pourrait être compromis au niveau mondial, notamment si les grandes économies introduisent des monnaies numériques de banque centrale pouvant être utilisées de manière transfrontalière. Christine Lagarde

Cela contraste avec le sentiment des Européens qui préfèrent conserver leurs liquidités et disent non à l’euro numérique.

Ils estiment qu’il est essentiel de “préserver le rôle de la monnaie de banque centrale à l’ère numérique.” Selon les dirigeants, un écosystème de paiement numérique sans ancrage monétaire fort entraînerait une confusion sur ce qu’est la monnaie.

Ils ont d’ailleurs dénigré les crypto-monnaies comme le bitcoin dans leur communication. Selon l’institution, ces monnaies “ne constituent pas un moyen de paiement efficace et ne peuvent garantir une conversion de pair à pair avec la monnaie de la banque centrale.” Et ce, tout en sachant que le réseau Lightning, un système de micropaiements à faible coût, facile à exécuter et automatique, a été créé dans le cas du BTC.

Lire Plus  La présidente du FMI tire a boulets rouges sur les crypto : "Les crypto-monnaies stables sont un système pyramidal".

La prévalence de l’argent liquide

Lagarde, Panetta et d’autres ont défendu le statut de l’argent liquide en tant qu’actif unique de la Banque centrale européenne et qui doit être protégé. Ils ont expliqué que même avec l’existence de l’euro numérique et l’introduction d’un système de paiement numérique, la CBDC “complétera“, plutôt que de remplacer, les billets et les pièces. En effet, la monnaie de la banque centrale peut être utilisée de manière numérique.

Ainsi, “les citoyens pourront continuer à se fier à l’ancrage monétaire des paiements numériques“. Il s’agit d’une référence à l’euro, qui a perdu sa parité avec le dollar américain cette semaine. C’est le résultat des crises économiques mondiales causées par des facteurs clés comme l’invasion de la Russie en Ukraine.

Les responsables ont également précisé que la monnaie numérique était destinée à être utilisée comme un moyen de paiement et non comme un investissement.

L’euro numérique est très différent du bitcoin en ce qu’il peut être utilisé comme moyen de paiement et aussi comme objet d’investissement. Des stratégies telles que le hodling vous permettent de stocker des actifs jusqu’à ce que vous soyez en mesure de les vendre.

Alors que la phase de recherche de l’euro numérique n’aura pas lieu avant l’année prochaine, les responsables de la BCE ont déjà fait leurs commentaires. Il s’agit de la première étape vers la création et la mise en œuvre de la monnaie numérique par la banque centrale.

Ils préviennent que la réussite du projet dépend de la manière dont les Européens l’intégreront dans leur vie quotidienne.

Lire Plus  Christine Lagarde veut en finir avec les cryptomonnaies et va s'en donner les moyens !
À propos de l’auteur, Miss Solana

Miss Solana est fan de Defi et de métavers, tout comme Miss Ethereum qu'elle espère bien un jour dépasser. Dynamique et pleine d'idées, elle cherche en permanence à moderniser la vision de la blockchain