La Commission européenne enquête sur Microsoft au sujet de l’accord de 69 milliards de dollars conclu avec Activision

La Commission européenne cherche à savoir comment Microsoft obtiendra un avantage concurrentiel sur les autres petits acteurs grâce à son acquisition d'Activision. Elle cherche à savoir quel impact cette acquisition pourrait avoir sur le marché des jeux vidéo.

Les autorités antitrust de l'Union européenne ont demandé des précisions sur l'offre de Microsoft Corp. concernant le développeur de vidéo Activision Blizzard. Les régulateurs ont contacté des rivaux et d'autres acteurs du marché afin d'examiner de plus près l'opération de 69 milliards de dollars de .

Dans le cadre des derniers développements, la Commission européenne a envoyé différents questionnaires aux développeurs, distributeurs et éditeurs de jeux vidéo, aux fournisseurs de services en cloud ainsi qu'aux systèmes d'exploitation concurrents. L'UE a été officiellement informée du projet de rachat la semaine dernière et a fixé au 8 novembre la date limite à laquelle elle devait décider de soumettre l'opération à un examen plus approfondi.

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés a déjà renforcé l'examen de cette transaction. Elle procède désormais à un examen approfondi ès avoir constaté que l'opération pourrait entraîner « une diminution substantielle de la concurrence » dans le secteur des consoles de jeux, du marché du cloud computing et des abonnements multi-jeux. Selon les informations consultées par Bloomberg :

« Les questions envoyées par la Commission – un élément normal de l'examen d'une opération – portent sur les marchés, leurs principaux rivaux, les effets que l'opération pourrait avoir sur le comportement des joueurs et les prix, et sur la position de Microsoft de manière plus générale ».

Le régulateur européen a également demandé si les données massives des utilisateurs d'Activision donneraient à Microsoft un avantage concurrentiel dans « le développement, l'édition et la distribution de jeux pour ordinateurs et consoles« . La Commission européenne pourrait lancer une enquête détaillée exposant ses préoccupations concernant l'acquisition de Big Tech.

Lire Plus  Alphabet, Microsoft et Meta publient des résultats trimestriels décevants

Activision a actuellement à son actif des franchises très populaires comme World of Warcraft, Call of Duty et Guitar Hero. En rachetant Activision, Microsoft deviendra la troisième société de jeux vidéo au monde. En outre, cette acquisition permettrait à Microsoft d'étoffer son catalogue de titres pour le service de de jeux en ligne Game Pass.

L'examen par l'UE de l'accord avec Microsoft progresse

Dès l'annonce de la nouvelle, le géant technologique Microsoft a laissé entendre que l'examen de l'UE progressait à son rythme normal. Il a ajouté :

L'examen de l'UE « progresse conformément au calendrier et au processus réglementaires prévus » et l' est « convaincue que l'acquisition sera conclue au cours de l'exercice 2023. »

La Commission européenne a jusqu'à présent refusé de commenter l'affaire. Outre la Commission européenne, la Federal Trade Commission examine également l'opération.

4.3/5 - (7 votes)

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :