Le marché boursier européen s’effondre et la peur d’une crise majeure monte de plus en plus

La survente que l'on observe actuellement sur les actions européennes pourrait se prolonger, selon Chris Harvey de Wells Fargo.

Le marché boursier européen est sur une tendance baissière alors que les principaux stimuli du marché, comme celui de la Banque d’Angleterre, perdent leur élan dans la zone paneuropéenne. Comme on l’a observé, la réserve que la Banque d’Angleterre (BoE) a destiné au marché pour annoncer une réduction d’impôts à grande échelle a eu son impact sur le marché pendant un certain temps, mais cet impact s’estompe déjà.

Le STOXX Europe 600 figure parmi les indices boursiers dont le taux de croissance a plongé, perdant 1,59% à 383,23. L’indice boursier français de référence, le CAC 40 a perdu 77,80 points ou 1,35% à 5 687,21 et l’indice allemand DAX connaît également une dynamique baissière avec une chute de 1,45% à 12 006,32.

Les réactions du marché à l’inflation et les craintes d’une récession imminente n’ont pas amélioré la reprise. Les indices clés ont montré que l’économie britannique est encore plus sous pression, la livre sterling plongeant à son plus bas niveau par rapport au dollar américain. À ce jour, la livre a perdu 1 % de sa valeur pour s’échanger à 1,078 dollar.

La tentative de l’actuel gouvernement britannique de réduire les impôts de manière générale a entraîné un effondrement et la confiance dans le gouvernement pour rétablir la normalité sur le marché s’estompe. Plus la tendance baissière s’enfonce dans l’écosystème financier, plus il sera difficile de regagner la confiance et il est probable que les investisseurs déplacent leur pouvoir d’achat à l’étranger.

Le Royaume-Uni dispose d’un mince réserve pour le moment, car les affres de l’inflation et d’une récession imminente sont une douleur mondiale, ce qui signifie que les autres économies ne sont pas nécessairement mieux loties. Le voisin le plus proche du Royaume-Uni, l’Union européenne, a vu son indicateur du sentiment économique, un outil qui rassemble les enquêtes sur la confiance des entreprises et des consommateurs, tomber à 93,7 contre 97,3, son point le plus bas depuis novembre 2020.

La survente des actions européennes pourrait durer encore longtemps

La survente que l’on observe actuellement sur les actions européennes pourrait se prolonger, selon Chris Harvey, de Wells Fargo.

Le pic de l’intérêt à court terme, le biais de vente au détail et l’action de la BOE suggèrent tous que les actions vont poursuivre leur rebond de survente au cours des prochains jours“, a-t-il écrit dans une note aux clients mercredi. Selon l’analyste, la croissance croissante des coûts d’investissement et les niveaux de prix élevés ont fait d’une récession un destin inévitable pour la plupart des économies.

Nous considérons une récession comme un accident de voiture“, a-t-il écrit. “Vous ne savez jamais à quel point elle sera mauvaise, mais il n’y a pratiquement pas de résultat ‘meilleur que prévu’ – les décideurs doivent donc faire attention à ce qu’ils souhaitent.

Compte tenu de ces craintes, certains banquiers centraux dans le monde devront redoubler de prudence avec les hausses de taux d’intérêt prévues et ultérieures pour au moins limiter le degré de passage à la récession.

À propos de l’auteur, Miss Solana

Miss Solana est fan de Defi et de métavers, tout comme Miss Ethereum qu'elle espère bien un jour dépasser. Dynamique et pleine d'idées, elle cherche en permanence à moderniser la vision de la blockchain