Les banques de la zone euro face aux tensions financières: entre rassurances et inquiétudes

Emmanuel Macron a récemment assuré que les fondamentaux des banques de la zone sont « solides« . Cette déclaration intervient dans un contexte où les tensions financières suscitent des inquiétudes pour l'économie. Christine Lagarde, la présidente de la centrale européenne (), a également réaffirmé la résilience du système bancaire de la zone euro. Selon elle, les banques affichent des ratios financiers « bien supérieurs aux exigences« .

La BCE a pris la décision de surveiller de près les taux bancaires pour détecter d'éventuels signes de stress. Cette mesure vise à assurer la stabilité de la zone euro face aux perturbations des . a également exprimé son souhait de voir une application complète de l'accord de Bâle III, renforçant ainsi la bancaire.

Les « nouveaux risques » et les turbulences financières

Malgré les déclarations rassurantes, Christine Lagarde a également alerté sur la création de « nouveaux risques » pour l'économie en raison des tensions financières. Le « degré d'incertitude » devrait rester élevé, d'après la présidente de la BCE. Ces turbulences pourraient accentuer le durcissement des conditions de crédit et impacter la demande.

Face à cette situation, la BCE invite les banques à la vigilance quant aux risques de liquidité et de financement. Les dirigeants de l'UE ont également discuté de la réglementation bancaire pour faire face aux perturbations des marchés financiers. Le secteur bancaire doit donc rester attentif et s'adapter pour surmonter les défis liés aux tensions financières actuelles.

Lire Plus  Christine Lagarde, appelle à de nouvelles réglementations sur les crypto-monnaies après l'effondrement de FTX

Christine Lagarde a souligné que les récentes tensions autour du secteur bancaire engendrent de « nouveaux risques » pour l'économie, alors que l'institut monétaire a encore du « chemin à faire » pour combattre l'. Les turbulences financières liées aux défaillances de plusieurs banques ont engendré de « nouveaux risques à la baisse » pour l'économie, a-t-elle déclaré lors d'un forum à Francfort.

« Face à des chocs qui s'accumulent et à une géopolitique changeante, le degré d'incertitude devrait rester élevé« , a ajouté Lagarde. Le scénario de l'institution d'un retour de l'inflation vers 2% en 2025 montre qu'il y a « du chemin à faire pour contenir les pressions inflationnistes« , selon la présidente de la BCE.

La BCE a remonté ses taux d'intérêt à une vitesse inédite, les relevant de 350 points de base depuis juillet dernier, pour tenter de contenir une inflation ayant atteint un pic supérieur à 10% en octobre, dans le sillage de la guerre russe en Ukraine.

Lire Plus  Christine Lagarde, rend le changement climatique responsable de l'inflation en Europe

« Toutefois, l'inflation demeure forte et l'incertitude quant à son évolution s'est accentuée« , nécessitant d'avoir « une stratégie robuste pour la période à venir« , a martelé l'ancienne ministre de l'.

Le pari d'un retour à la stabilité des prix, définie par un taux d'inflation de 2% à moyen terme, est encore loin d'être gagné: les tensions sur les prix « se sont répandues » avec une inflation « sous-jacente« , excluant les secteurs de l'énergie et de l'alimentation, qui oscille actuellement « entre 4 et 8%« , selon Christine Lagarde.

Il était donc nécessaire de porter les taux à des niveaux « suffisamment restrictifs, afin de freiner la demande« , selon Lagarde. Ce processus « ne commence à prendre effet que maintenant« , a-t-elle prévenu.

Pour la suite du resserrement des vannes du crédit, la BCE a abandonné son discours sur les anticipations de ses actions, et veut se fier aux données du moment quand elle réunira son Conseil des gouverneurs.

« Autrement dit, ex ante, nous ne nous engageons ni à continuer d'augmenter les taux, ni à mettre fin aux hausses« , selon Christine Lagarde.

Lire Plus  La BCE augmente son taux directeur de 75 points de base et réduit ses opérations de refinancement à long terme

Une certitude selon elle, « il n'y a pas de contradiction entre la stabilité des prix et la stabilité financière« . Celle-ci n'est d'ailleurs pas menacée pour le moment en zone euro, selon de nombreuses déclarations des autorités financières et responsables politiques.

Bien que les banques de la zone euro affichent des fondamentaux solides et que la BCE reste vigilante, les tensions financières actuelles et les nouveaux risques pour l'économie nécessitent une attention accrue. Les institutions financières et les responsables politiques doivent travailler ensemble pour assurer la stabilité financière, lutter contre l'inflation et adapter la réglementation bancaire en fonction des défis rencontrés.

4.3/5 - (7 votes)

Sophie Telmann

Je m'appelle Sophie et je suis rédactrice sur actucrypto.info, un site qui couvre l'actualité des -monnaies et du métavers. Je suis passionnée par le monde des crypto-monnaies et du métavers et je me tiens au courant des derniers développements et . J'aime particulièrement la façon dont ces technologies sont utilisées pour fournir une plus grande liberté et autonomie aux individus et aux entreprises. J'espère contribuer à faire progresser ces technologies et à les rendre accessibles à tous.

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :