samedi 13 juillet 2024
Accueil Actualité Le DSI de LVMH insiste sur le fait que les produits de luxe ont besoin de la technologie blockchain
Actualité

Le DSI de LVMH insiste sur le fait que les produits de luxe ont besoin de la technologie blockchain

La société de produits de luxe LVMH a laissé entendre que les marques de luxe dépendent de la technologie blockchain pour améliorer le cycle de vie de leurs produits. Selon Franck Le Moal, directeur des systèmes d'information (CIO) de la société de produits de luxe LVMH, « quand on parle de luxe, on parle de produits à long terme, de réparation et d'entretien ».

Pour y parvenir, Franck Le Moal, qui est également vice-président d'Aura Blockchain Consortium, a fait allusion au rôle de la technologie blockchain. S'exprimant à l'occasion de la Paris Blockchain Week de cette année, il a déclaré a déclaré:

« Les passeports numériques soutenus par une blockchain sont un moyen de fournir de meilleurs services de réparation et d'entretien aux clients, et de développer une meilleure relation individuelle avec eux. »

LVMH veut encourager d'autres marques à exploiter la technologie blockchain

LVMH a lancé son consortium Aura Blockchain en 2021. Depuis, des marques telles que OTB Group, Cartier et Prada Group ont rejoint le consortium dans l'intention de promouvoir des tendances durables communes dans le monde de la mode et, surtout, d'aider les membres à améliorer la traçabilité de leurs produits à l'aide de la technologie blockchain.

Tout comme Franck Le Moal, Stefano Rosso, PDG de BVX, la filiale web3 du groupe OTB, place de grands espoirs dans la technologie blockchain. Il pense qu'à terme, cette technologie aura un impact sur la manière dont nous interagissons, socialisons, communiquons et consommons.

Stefano Rosso a fait remarquer que la décision de se joindre à d'autres acteurs de l'espace a été facile à prendre. Surtout après avoir considéré les possibilités infinies qu'offre la technologie blockchain elle-même.

OTB Group, qui détient des marques célèbres comme Diesel, Maison Margiela, Marni, Viktor&Rolf et Jil Sander, a été l'une des premières entités à rejoindre le Consortium.

Des défis sont apparus

Pour LVMH, il a été difficile de convaincre d'autres marques de luxe de rejoindre le mouvement. Mais cela peut s'expliquer par le fait que l'industrie du luxe est très compétitive ou par les intérêts personnels des différentes marques. Selon LVMH, le consortium compte déjà 24 marques, dont 21 utilisent des jetons non fongibles (NFT).

Cependant, dans le cadre de ses projets visant à attirer davantage de marques, LVMH pourrait avoir développé un nouveau concept. En plus d'être un groupe de marques de luxe, Aura est également une blockchain privée construite sur Quorum de . Ainsi, pour attirer davantage de marques, LVMH a lancé cette semaine une nouvelle fonctionnalité pour son réseau, appelée « Multi-Token minter » (MTM).

Avec le MTM, les membres du consortium peuvent désormais élaborer des contrats intelligents qui peuvent être déployés sur la blockchain d'Aura ou sur n'importe quelle blockchain publique, y compris des blockchains populaires comme , Solana ou .

Voter pour cet article
Ecrit par
Laurent

Je suis Laurent. Je combine ma passion pour les cryptomonnaies, la liberté financière avec une expertise en finance et une solide formation en économie et en philosophie. Voyageur et investisseur avisé, je partage aujourd'hui mon savoir sur Actucrypto.info.

Catégories

Articles Liés

Régulation des plateformes de crypto-monnaies en Europe (MiCA) : Un focus sur Malte

Dans un contexte où les régulations se durcissent autour des crypto-monnaies dans...

Le futur de la finance décentralisée : MakerDAO et ses initiatives innovantes

L'univers des actifs numériques connait une croissance rapide, et MakerDAO se positionne en leader...

Les défis actuels des casinos de Macao face à la baisse des revenus

Macao, souvent considérée comme la capitale mondiale du jeu, traverse actuellement une...

Évolution des ETF Ethereum : Une opportunité d’investissement majeure

Alors que de nombreuses cryptomonnaies prétendent au statut d'ETF spot, l'Ethereum se...