samedi 13 juillet 2024
Accueil Economie Selon un expert, la monnaie commune proposée par les BRICS pourrait saper la domination du dollar !
Economie

Selon un expert, la monnaie commune proposée par les BRICS pourrait saper la domination du dollar !

Un récent rapport du Global Times chinois révèle que Zhou Yu, directeur de recherche en finance internationale à l'Académie des sciences sociales de , estime que la monnaie transfrontalière proposée par les BRICS constitue une étape importante dans la remise en cause de la domination du dollar américain. Zhou Yu affirme que les récentes initiatives visant à promouvoir les règlements en monnaie locale ont donné aux pays des BRICS un avantage concurrentiel en diminuant l'influence du vert dans le commerce mondial.

Selon le directeur de recherche de l'Académie de Shanghai, la monnaie commune des BRICS est une « alternative plausible » au billet vert dominant

Les nations BRICS, qui regroupent le , la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, se sont activement engagées dans des discussions concernant l'établissement d'une monnaie transfrontalière. Ce sujet nouvellement proposé sera au cœur du prochain sommet des dirigeants, prévu à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 22 août 2023.

Au cours d'une deuxième semaine de mai riche en événements, Naledi Pandor, ministre sud-africaine des relations internationales, a mis en garde contre la nécessité d'accélérer le développement d'une monnaie transfrontalière des BRICS. Parallèlement, Zhou Yu, directeur du Centre de recherche sur la finance internationale de l'Académie des sciences sociales de Shanghai, a fait part de son point de vue sur la faisabilité de la monnaie commune proposée dans une interview accordée au Global Times, soutenu par le PCC.

« Malgré les difficultés considérables auxquelles un tel effort est confronté, il n'est pas totalement impossible pour ces nations d'avoir une telle unité monétaire« , a déclaré Zhou Yu dans l'interview. « Toutefois, les efforts des pays BRICS semblent actuellement se concentrer sur la conception d'une unité monétaire utilisée spécifiquement pour régler les échanges transfrontaliers, plutôt que sur une unité monétaire destinée à remplacer d'autres monnaies locales, ce qui réduit la difficulté de tels efforts et augmente leur plausibilité« , a ajouté Zhou Yu.

Les efforts visant à régler les échanges dans les monnaies locales ont été au centre des préoccupations au cours des derniers mois. Par exemple, le Sherpa des BRICS d'Afrique du Sud a estimé que les pays membres devaient « renforcer leur coopération économique« . Zhou Yu a expliqué qu'une monnaie commune des BRICS prendrait beaucoup de temps, comme la création de l'euro, parce que la monnaie proposée par les BRICS n'est pas une concurrence pour les monnaies fiduciaires locales ; elle devrait être plus rapide à créer et à mettre en place pour les membres.

Les experts américains rejettent les craintes de dédollarisation

Ces derniers mois, l'accent a été mis sur le règlement des transactions commerciales à l'aide de monnaies locales. Le sherpa sud-africain des BRICS, qui a exprimé la nécessité pour les pays membres de « renforcer la coopération économique« , en est un excellent exemple. Pour éclairer la question, Zhou Yu a souligné que l'établissement d'une monnaie unifiée entre les pays des BRICS prendrait beaucoup de temps, établissant un parallèle avec la création de l'euro.

Toutefois, Zhou Yu a précisé que, contrairement aux monnaies fiduciaires locales, la monnaie proposée par les BRICS n'est pas destinée à entrer en concurrence, mais vise plutôt à être développée et mise en œuvre parmi les monnaies fiduciaires locales. Selon Zhou Yu, la croissance accélérée des règlements en monnaie locale représente la mesure la plus tangible et la plus importante prise par les nations des BRICS pour réduire l'hégémonie présumée du dollar dans les règlements commerciaux.

Bien que la monnaie commune des BRICS soit saluée comme un moyen de réduire la suprématie du dollar américain dans le commerce mondial, certains sceptiques ne sont pas convaincus de son succès potentiel. Le célèbre expert en finance et auteur Dave Ramsey a récemment rejeté les inquiétudes concernant la dédollarisation, tandis que le politologue américain Ian Bremmer a affirmé que les proclamations sur la fin du billet vert étaient exagérées. Dans une tribune récente, l'économiste keynésien Paul Krugman a attribué la tendance à la dédollarisation aux personnes qui « prédisent toujours l'hyperinflation« .

Voter pour cet article
Ecrit par
Laurent

Je suis Laurent. Je combine ma passion pour les cryptomonnaies, la liberté financière avec une expertise en finance et une solide formation en économie et en philosophie. Voyageur et investisseur avisé, je partage aujourd'hui mon savoir sur Actucrypto.info.

Catégories

Articles Liés

Standard Chartered se renforce dans les actifs numériques : Zodia Markets en négociation pour acquérir Elwood Capital

L'expansion de Standard Chartered Plc dans le monde des actifs numériques semble prendre une...

Investissements été 2024 : 5 erreurs courantes qui peuvent saboter vos retours

Le monde de l'investissement peut sembler complexe, surtout lorsqu'il s'agit de maximiser...

Attention : Ne commettez jamais ces 10 erreurs sur votre déclaration d’impôts 2024 !

**Découvrez les erreurs courantes à éviter pour votre déclaration d'impôts 2024** et...

Le billet de 0 euro : Une nouveauté surprenante dans l’univers monétaire !

La cryptomonnaie et le billet de 0 euro : un symbole fort...