Comment le crédit à la consommation est devenu moins attractif pour les ménages face aux alternatives moins chères

Le crédit à la consommation connaît une baisse générale depuis quelques années. Les derniers chiffres fournis par l'Association française des sociétés financières pour le mois de décembre 2022 montrent un recul de 2,6% du nombre de crédits accordés par rapport au mois de novembre 2022, avec 4,12 milliards d'euros.

La 35ème vague de l'Observatoire des crédits aux ménages a confirmé ce recul en présentant son étude réalisée avec un échantillon représentatif de 13 000 ménages français. Il ressort que 21,8% des foyers possède encore au moins un crédit à la consommation, soit 1,2 million de ménages en moins depuis 2017. Et ce pourcentage risque encore de baisser car seuls 3,6% des personnes sondées ont l'intention de souscrire un crédit à la consommation dans les 6 prochains mois.

Les différents facteurs pouvant expliquer le recul

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce recul important des crédits à la consommation :

  • La montée des inquiétudes sur la gestion des finances personnelles et l'accès à ces crédits.
  • La loi Lagarde, votée en 2010, qui a permis de renforcer la protection des consommateurs en limitant l'accès à ces crédits.
  • L'accroissement des responsabilités des créanciers face à la menace du remboursement des dettes par la de .

Une baisse du surendettement déjà observable en 2022

Depuis 2014, le nombre de dossiers de surendettement déés à la a donc diminué de moitié, forçant celle-ci à miser sur une politique de prévention plutôt qu'une intervention ès coup. Ainsi, en 2022, 317 dossiers de surendettement ont été déposés à la commission départementale de surendettement du Territoire de Belfort, pilotée par la Banque de France ; 26 dossiers de moins qu'en 2021 et 96 de moins qu'en 2019. Mais la baisse du pouvoir d'achat sur fond d'inflation risque de relancer l'engrenage dès 2023, malgré les mesures de prévention mises en place. En effet, 113 000 dossiers de surendettement ont été déposés auprès de la Banque de France en 2022, dont 57 % ayant recours à la procédure pour la première fois.

Quels sont les types de dettes accumulées ?

Le surendettement des particuliers est essentiellement lié à l'accumulation de dettes (crédits à la consommation, impôts, etc.). Parmi eux on trouve principalement les emprunteurs ayant décroché plusieurs prêts sans forcément vérifier leur solvabilité, les ménages ayant souscrit des prêts non adaptés à leur situation personnelle ou bien ceux qui sont victimes d'un plan de restructuration de prêt non respecté par leur banque. Or, si la souscription de crédits à la consommation reste le premier motif de surendettement, elle n'est pas la seule raison invoquée. D'autres dettes comme celles découlant des impôts, des cotisations sociales, des loyers et charges locatives représentent également un poids toujours très important dans le des ménages.

Comment prévenir le surendettement ?

Pour lutter contre le surendettement, plusieurs solutions existent. Tout d'abord, il est possible de simuler gratuitement son prêt afin de calculer le montant de sa mensualité et de vérifier que celle-ci ne dépasse pas 33% des nets mensuels. On peut aussi proposer des formules d'allongement de la durée de remboursement afin de réduire le taux d' et donc le montant des mensualités à payer. Enfin, si impossible de honorer ses obligations, la procédure de surendettement permet d'obtenir un allègement de la dette en cas de difficultés financières. Malgré les différentes mesures mises en place, le recul des crédits à la consommation et du surendettement semble être durable. Entre l'encadrement réglementaire et l'accroissement des responsabilités des organismes prêteurs, la souscription de crédits à la consommation n'a plus la cote auprès des ménages.

4.3/5 - (7 votes)

Sophie Telmann

Je m'appelle Sophie et je suis rédactrice sur actucrypto.info, un site qui couvre l'actualité des -monnaies et du . Je suis passionnée par le monde des crypto-monnaies et du métavers et je me tiens au courant des derniers développements et nouvelles technologies. J'aime particulièrement la façon dont ces technologies sont utilisées pour fournir une plus grande liberté et autonomie aux individus et aux entreprises. J'espère contribuer à faire progresser ces technologies et à les rendre accessibles à tous.

Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :