La Banque d’Angleterre rassure les Britanniques : la livre numérique sera une CBDC respectueuse de la vie privée

La Banque d'Angleterre prépare le lancement de la livre numérique

La d' (BoE) souhaite introduire une livre numérique en complément du système fiduciaire. Après avoir mené des recherches approfondies, la BoE considère la numérique de banque centrale (CBDC) comme un moyen de rétablir la livre comme mondiale privilégiée.

Avec l'essor de l'économie numérique, stimulée par le marché des -monnaies après la pandémie de Covid-19, de nombreux gouvernements envisagent de passer aux technologies de registres décentralisés (DLT). La BoE est convaincue que l'utilisation de l'économie numérique offre des avantages durables et extensibles aux marchés internationaux, ce qui profitera également au marché des changes et aux crypto-monnaies.

La livre numérique selon la BoE : les arguments de vente

Afin de développer une CBDC de qualité, la Banque d'Angleterre a collaboré avec différentes entités, dont le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ces partenariats visent à mener des recherches approfondies sur la CBDC. La BoE a également consulté le public à plusieurs reprises pour recueillir des avis sur le développement et le déploiement de la CBDC.

La BoE mettra l'accent sur la protection de la vie privée des utilisateurs dans sa livre numérique, également appelée Britcoin. Selon Tom Mutton, directeur de la fintech à la Banque d'Angleterre, la banque envisage d'autres technologies en plus de la pour développer sa CBDC. Cependant, la sécurité des données utilisateurs sera une priorité pour éviter toute surveillance gouvernementale excessive.

« Nous saurons quelles transactions ont eu lieu, mais nous n'aurons pas de données sur l'individu qui les a effectuées. Le fournisseur de portefeuilles aura les données de l'utilisateur mais ne pourra pas accéder à ses données de transaction », explique M. Mutton.

La Banque d'Angleterre cherche également à évaluer l'efficacité de l'utilisation de la technologie blockchain par rapport aux registres traditionnels pour développer une CBDC compatible avec le secteur privé. Elle souhaite être compatible avec les modèles d' basés sur les registres distribués, tout en s'assurant que cette technologie offre réellement des avantages par rapport aux registres conventionnels.

Actuellement, la BoE et le Département du Trésor attendent les réactions des parties prenantes jusqu'au 30 juin pour poursuivre le développement de la livre numérique.

Perspectives du marché

La Banque d'Angleterre est en course contre la montre pour éviter de perdre son attrait face à d'autres monnaies telles que le yuan chinois, qui ont déjà été numérisées. Le lancement de la livre numérique intervient dans un contexte de taux d'intérêt élevés et d'efforts continus pour maîtriser l'inflation. Le , en se détachant de l'Union européenne, voit dans la livre numérique une opportunité de stimuler sa croissance économique et de renforcer sa position après le Brexit.

En résumé, la Banque d'Angleterre voit dans la livre numérique un moyen de rétablir la monnaie britannique en tant que privilégiée. La protection de la vie privée des utilisateurs et la compatibilité avec le secteur privé sont des priorités clés dans le développement de la CBDC. Les perspectives du marché sont prometteuses, avec la BoE tentant de maintenir la compétitivité de la livre dans un monde de plus en plus numérique.

4.3/5 - (7 votes)

Sophie Telmann

Je m'appelle Sophie et je suis rédactrice sur actucrypto.info, un site qui couvre l'actualité des crypto-monnaies et du . Je suis passionnée par le monde des crypto-monnaies et du métavers et je me tiens au courant des derniers développements et nouvelles technologies. J'aime particulièrement la façon dont ces technologies sont utilisées pour fournir une plus grande liberté et autonomie aux individus et aux entreprises. J'espère contribuer à faire progresser ces technologies et à les rendre accessibles à tous.

Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :