Selon l’Allemagne, il est temps de mettre en place une réglementation mondiale sérieuse sur les crypto-monnaies

L'organisme de surveillance financière allemand a lancé un appel en faveur d'une réglementation mondiale de l'industrie des crypto-monnaies à la suite de l'effondrement de FTX.

L’approche non interventionniste n’était pas la bonne, déclare le responsable de l’agence, qui insiste sur le fait qu’il est temps de protéger les consommateurs alors que le secteur développe ses liens avec la finance traditionnelle.

Le président de la Bafin est convaincu que l’autorégulation ne fonctionnera pas pour les crypto-monnaies.

L’homme à la tête de l’autorité fédérale de surveillance financière d’Allemagne (Bafin) a appelé à une réglementation mondiale de l’espace des crypto-monnaies. Cela permettrait de mieux protéger les consommateurs, de prévenir le blanchiment d’argent et de préserver la stabilité financière, selon Mark Branson.

Une approche non interventionniste qui “laisserait simplement l’industrie se développer comme un terrain de jeu pour les adultes” n’est pas la bonne tactique, a déclaré le dirigeant aux journalistes à Francfort mardi, peu après que les autorités américaines aient inculpé Sam Bankman-Fried, fondateur de la bourse de crypto-monnaies FTX qui a échoué, pour fraude et autres crimes.

Un “printemps de la crypto” peut succéder à ce qui a été un “hiver de la crypto“, mais ce qui émerge à la fin est susceptible d’avoir plus de liens avec le système financier traditionnel, augmentant encore le besoin de réglementation, a souligné Mark Branson, selon Reuters. Il a également été cité comme déclarant :

L’heure est venue de réglementer sérieusement les crypto-monnaies.

Le principal régulateur financier allemand a précisé qu’une solution européenne seule ne serait pas suffisante, mais qu’il fallait une solution mondiale. La réglementation des crypto-monnaies a jusqu’à présent été lâche et disparate, a ajouté le responsable du Bafin.

L’Union européenne a travaillé sur sa nouvelle législation sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCA), les institutions européennes et les États membres étant parvenus à un accord sur le paquet en juillet de cette année, qui devrait entrer en vigueur en 2023.

Son principal objectif est d’établir un cadre réglementaire harmonisé pour les crypto-monnaies et les activités connexes au niveau de l’Union. Toutefois, il faudra encore au moins un an pour appliquer ses dispositions dans l’ensemble du bloc des 27 et certains responsables, dont la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde, ont déjà évoqué l’élargissement de son champ d’application, voire l’adoption de “MiCA 2.”

Le rapport note que Mark Branson s’est déjà montré sceptique à l’égard des crypto-monnaies. Dans une interview publiée par l’autorité monétaire de la zone euro en novembre, l’Allemand a fait remarquer que “tous les modèles économiques cryptographiques ne sont pas sérieux“, ajoutant que “les vagues d’innovation, comme nous le savons, amènent aussi avec elles des profiteurs et des escrocs.

À propos de l’auteur, Paul Laurent

Paul est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info