Un article de Reuters affirme que Binance pourrait avoir permis le blanchiment de plus de 2,35 milliards de dollars sur une période de cinq ans

L’article met en évidence des cas où des pirates informatiques nord-coréens, des trafiquants de drogue russes et des groupes criminels organisés ont prétendument fait transiter illégalement de l’argent par le biais de Binance. (Lire l’article de Reuters)

Hackers d’État, trafiquants de drogue et crime organisé

Binance, l’une des plus grandes bourses de crypto-monnaies au monde, pourrait avoir laissé des milliards de dollars de fonds piratés transiter par sa plateforme, selon une enquête de Reuters.

Selon l’article, Binance aurait traité plus de 2,35 milliards de dollars de fonds volés entre 2017 et 2021. Les fonds (dont le total a été calculé à partir de dossiers judiciaires, de déclarations des forces de l’ordre et avec l’aide de sociétés d’analyse blockchain) proviendraient de piratages sur la blockchain, de fraudes à l’investissement et de ventes illégales de médicaments. Le cabinet d’analyse blockchain Chainalysis a déclaré que Binance a traité 770 millions de dollars de fonds criminels pour la seule année 2019.

L’article de Reuters épingle les entités ayant prétendument blanchi de l’argent par le biais de Binance, notamment le Lazarus Group, le syndicat nord-coréen de cybercriminalité responsable du piratage de 550 millions de dollars du pont Ronin l’année dernière. Bien que Binance ait travaillé avec les forces de l’ordre pour identifier et geler 5 millions de dollars provenant du piratage, le montant qui a réussi à passer par la bourse n’est pas clair.

Hydra, une place de marché géante du darknet en langue russe qui utilisait les crypto-monnaies pour la vente et l’achat de drogues, aurait également utilisé Binance pour traiter plus de 780 millions de dollars depuis début 2018.

Lire Plus  Binance bloque les comptes liés à des proches de hauts fonctionnaires russes

L’article détaille enfin que des groupes criminels organisés européens ont ciblé des retraités en Allemagne, en Autriche et en Espagne, et pourraient avoir blanchi plus de 800 millions de dollars de gains de faux sites de trading via des échanges de crypto-monnaies, en particulier Binance.

Selon l’article, Binance était la bourse de crypto-monnaies de prédilection en raison des contrôles d’identité de type “know-your-customer” (KYC) qu’elle effectuait sans difficulté. En effet, le trafic entre Binance et Hydra a fortement chuté après le renforcement des exigences KYC en août 2021.

Invité à commenter l’enquête de Reuters, un porte-parole de Binance a déclaré que “l’article utilise des informations périmées de 2019 et des attestations personnelles non vérifiées comme béquille pour établir un faux récit” avant de souligner la coopération de Binance avec les forces de l’ordre dans de multiples enquêtes sur la cybercriminalité.

À propos de l’auteur, Miss Ethereum

Miss Ethereum est fan de Defi et de métavers, elle se concentre sur le blogging et l'éducation des autres sur les monnaies numériques et la réalité virtuelle.