Un Biélorusse condamné à une amende d’un million de dollars pour commerce illégal de crypto-monnaies

Un citoyen biélorusse devra payer une lourde amende pour avoir organisé illégalement l’échange de crypto-monnaies en ligne. Les autorités chargées de l’application de la loi dans le pays, où certaines activités de crypto sont légales, ne prévoient pas d’imposer d’autres sanctions que la mesure administrative.

Un trader de crypto-monnaies tente de contester l’amende devant un tribunal biélorusse

La Cour suprême de la République du Belarus a rejeté l’appel d’un Bélarussien contre un jugement de première instance qui l’a condamné à payer 2 700 000 roubles bélarussiens (environ 1 million de dollars) à l’État pour avoir négocié des actifs numériques en dehors de la loi.

L’homme, identifié uniquement par l’initiale “A“, est accusé d’avoir utilisé la messagerie Telegram pour mettre en place un échangeur de crypto-monnaies en ligne en janvier 2021. Il aurait gagné 5 400 000 roubles comme revenu de ses activités illégales.

Selon un post par le ministère biélorusse des impôts et des taxes, cité par le site d’information sur les crypto-monnaies Bits.media, les enquêteurs ont pu retracer ses transactions et soumettre les preuves recueillies à la justice. L’amende a été infligée par le tribunal économique de Minsk.

Le ministère estime que la décision de confisquer la moitié de ses recettes est juste, étant donné que le tribunal aurait pu lui ordonner de se séparer de la totalité de la somme. Bien que le commerçant n’ait pas contesté la nature illégale de son activité, il n’était pas satisfait du montant de l’amende et a décidé de déposer une plainte auprès de la haute cour, qui a confirmé le jugement initial.

La Biélorussie a légalisé les activités liées aux crypto-monnaies, telles que le minage et le trading, avec un décret signé par le président Alexandre Loukachenko qui est entré en vigueur en 2018, tant qu’elles sont réalisées par des entités enregistrées sous le régime juridique et fiscal spécial du Belarus Hi-Tech Park.

Cependant, le gouvernement s’en prend aux opérations illégales avec les crypto-monnaies. En mai de l’année dernière, le chef du Comité d’enquête a révélé que les forces de l’ordre du pays avaient réussi à saisir des actifs numériques liés à la criminalité d’une valeur de plusieurs millions de dollars américains.

En août, les autorités biélorusses ont lancé un mandat d’arrêt international contre le propriétaire du “plus grand échangeur de crypto-monnaies” du pays, Bitok.me. À l’issue d’une enquête de deux ans contre Vladislav Kuchinsky et trois de ses complices, il a été accusé de fraude fiscale à grande échelle.

À propos de l’auteur, Paul Laurent

Paul est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info