Et si le Bitcoin devenait enfin plus écologique ?

C’est peut-être une petite révolution qui se profile dans le monde de la crypto-monnaie : le Bitcoin deviendrait, peu à peu, de plus en plus écologique. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que les mineurs de bitcoins sont très souvent accusés d’un gaspillage d’énergie impressionnant. Cela est dû, notamment, à la puissance de calcul phénoménale nécessaire pour réaliser toutes les transactions à travers la planète. Les choses vont donc désormais probablement changer. 

Un nouveau protocole pour réduire la consommation électrique ?

Afin de vous faire une idée de l’impact conséquent du Bitcoin sur notre consommation électrique, on estime que pour l’année 2021, la crypto-monnaie a consommé entre 100 et 130 térawattheure. À titre de comparaison, un pays comme la France a consommé 468 TWh pour la même année. Vous l’aurez compris : le Bitcoin consomme près d’un quart de l’énergie d’un pays comme la France. Il est alors essentiel de trouver une autre façon de miner le Bitcoin.

Il se pourrait alors que la première crypto-monnaie mondiale s’inspire de ce qu’est sur le point de mettre en place la seconde (l’Ether) : un arrêt des validations de transaction (ce que l’on appelle le “proof of body”). Ainsi, il ne sera plus nécessaire de valider chaque transaction effectuée en bitcoin, ce qui demande une puissance de calcul impressionnante, mais plutôt d’utiliser la méthode de la somme gelée (“proof of skate”). Concrètement, cela signifie que lors d’une transaction, les opérateurs sont autorisés à les valider grâce à une somme gelée sur un portefeuille. En échange, une exonération des frais de transaction est proposée comme récompense. Il est encore trop tôt pour savoir si le Bitcoin adopterait cette façon de faire, nous devrions en savoir plus dans les prochains mois.

Quelles sont les autres façons d’avoir un Bitcoin écolo ?

En attendant, cela n’empêche pas de s’activer afin de trouver d’autres solutions pour réduire l’impact énergétique du Bitcoin. La première chose, c’est bien entendu d’utiliser des énergies renouvelables. D’ailleurs, c’est un objectif concret pour la crypto-monnaie, et l’on devrait se tourner de plus en plus vers ce mode de validation. Cependant, ce n’est pas suffisant : le minage du Bitcoin crée encore et toujours une chaleur importante. Cette dernière provient des ordinateurs surpuissants et sont de pures pertes. Ainsi, on pourrait envisager de récupérer ce type de chaleur afin de l’utiliser pour chauffer un quartier ou plusieurs bâtiments. Par exemple, en installant un système d’eau chaude, il est parfaitement envisageable de réutiliser la chaleur de l’air, vers l’eau.

Bref, les idées sont présentes, il ne reste plus qu’à mettre en place ces actions. D’ailleurs, cela se fait de plus en plus et nous ne pouvons qu’encourager ces évolutions positives. Enfin, pour terminer notre article, il est bon de rappeler qu’il existe une grande communauté de mineurs particuliers. Ces derniers gaspillent tout autant l’énergie qu’ailleurs, et il est difficile de récupérer la chaleur émise… Bien entendu, cela permet de chauffer le logement du particulier en hiver, mais en été, c’est autre chose. Bref, rendre le Bitcoin écologique, c’est toute une aventure.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info