La République Centrafricaine approuve le Bitcoin comme monnaie légale et devient le premier pays africain à le faire !

Ces dernières années, la situation des crypto-monnaies a radicalement changé. Si vous aviez dit à quelqu’un que dans quelques années, certains pays approuveraient le bitcoin comme monnaie légale, il aurait probablement dit que c’était de la folie. Bien sûr, jusqu’à très récemment, le bitcoin passait inaperçu aux yeux de beaucoup de gens, les gouvernements n’y prêtaient pas beaucoup d’attention et il n’y avait pas lieu de s’en inquiéter, du moins c’est ce qu’il semblait.

Mais au fil des ans, le marché des crypto-monnaies a commencé à croître assez rapidement, notamment après que la pandémie de Covid-19 a frappé le monde. Après cela, de plus en plus de personnes ont commencé à parier sur les crypto-monnaies et c’est à ce moment-là que le bitcoin a atteint un pic à plus de 60 000 dollars en quelques mois.

Lorsque cela a commencé à se produire, les régulateurs ont presque automatiquement tourné leur regard vers les crypto-monnaies et leur ont accordé plus d’attention. Certains ont décidé d’emprunter une voie quelque peu hostile aux crypto-monnaies, comme c’est le cas de la Chine, mais d’autres nations sont devenues plutôt amicales envers cette classe d’actifs, comme c’est le cas du Salvador, et maintenant aussi de la République centrafricaine, qui a pris une mesure sans précédent sur le continent et qui est le reflet des besoins économiques de la région, mais aussi de nombreux endroits dans le monde.

La République centrafricaine à l’avant-garde

Bien que certaines personnes ne soient pas entièrement d’accord avec l’utilisation des crypto-monnaies et les considèrent comme dangereuses, il y a une chose que l’on ne peut nier, c’est qu’elles représentent l’avenir de l’économie. Au fil des ans, le monde entier a évolué vers la technologie et l’économie ne pouvait pas être laissée de côté, c’est pourquoi de nombreux pays ont commencé à élaborer des plans pour les monnaies numériques des banques centrales, mais dans le cas de la République centrafricaine, ils ont pris une voie différente.

Le Congrès de la République centrafricaine a approuvé la légalisation du bitcoin comme monnaie légale. Il s’agit pour l’instant du deuxième pays au monde à adopter une telle loi, le premier étant le Salvador, un pays d’Amérique centrale qui utilise depuis un an les crypto-monnaies pour des transactions commerciales de différents types dans le pays.

Cette approbation signifie que la monnaie légale du pays et le bitcoin sont liés et peuvent être utilisés pour des transactions commerciales de différents types sans aucun inconvénient.

Et pour valider cela, le président du pays a signé le projet de loi qui ouvre une nouvelle ère dans l’économie de la République centrafricaine. En fait, l’assistant du président de la nation a déclaré dans son dernier communiqué qu’il s’agissait du premier pays du continent à adopter le bitcoin comme monnaie légale. En outre, il a déclaré que cette démarche fait de la République centrafricaine l’un des pays les plus avant-gardiste, mais aussi l’un des plus visionnaires au monde.

Il convient de noter qu’il s’agit de l’un des pays les plus pauvres du continent africain. Il s’agit d’une nation enclavée, fortement dépendante de l’exploitation minière. Et grâce à cette mesure, ils pensent relancer l’économie du pays pour donner un nouveau souffle au système.

Le Salvador a donné le ton

Dès que l’on a appris que le Salvador allait approuver le bitcoin comme monnaie légale, les spéculations ont commencé à dire qu’il s’agissait de l’une des mesures économiques les plus innovantes de ces dernières années. Bien entendu, cette décision a également été considérée comme une erreur totale et, bien que nous n’en ayons pas encore vu les fruits, la tendance à l’approbation du bitcoin a commencé à se répandre.

Le 7 septembre dernier, le bitcoin est devenu légal au Salvador et, quelques mois plus tard, la République centrafricaine a donc fait de même. Et bien que le Salvador ait été fortement critiqué par le Fonds monétaire international, qui a mis en garde contre les dangers de l’utilisation des crypto-monnaies, le Salvador poursuit le projet, qui est désormais reproduit par d’autres pays.

Et si l’on ne sait pas ce qui se passera dans les mois ou les années à venir, il est possible que l’adoption de lois sur le bitcoin devienne plus récurrente.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info