La BCE augmente ses taux d’intérêt de 50 points et déclare que des hausses supplémentaires sont nécessaires pour affronter l’inflation !

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de relever trois de ses taux d'intérêt directeurs de 50 points de base (0,5 %) dans le cadre de sa guerre permanente contre l'inflation.

L’organisme a déclaré que de nouvelles augmentations sont susceptibles de se produire “parce que l’inflation reste beaucoup trop élevée et devrait rester au-dessus de l’objectif pendant trop longtemps.

La BCE suit la Réserve fédérale et augmente les taux d’intérêt de 50 points de base

La Banque centrale européenne (BCE) a précisé sa politique économique dans sa guerre contre l’inflation. Le conseil des gouverneurs de l’organisme a décidé de relever les taux d’intérêt de ses opérations principales de refinancement, de sa facilité de prêt marginal et de sa facilité de dépôt de 50 points de base (pb) de manière générale. Dans un communiqué de presse la BCE explique que cette hausse fait partie d’un plan visant à assurer un “retour rapide” aux niveaux d’inflation de 2 % auxquels l’Union européenne était confrontée auparavant.

Cette hausse est similaire à celle appliquée par la Réserve fédérale américaine le 14 décembre, lorsqu’elle a également augmenté ses taux d’intérêt de 50 points de base.

Les niveaux d’inflation sont encore loin d’atteindre l’objectif de 2 %, puisque les chiffres estiment que l’inflation a atteint 10 % en novembre. Toutefois, il s’agit d’une amélioration par rapport aux chiffres d’octobre, qui étaient estimés à 10,6 %.

La BCE a fait allusion à des hausses d’intérêt similaires à l’avenir, en déclarant qu’elle “s’attend à les relever encore sensiblement, car l’inflation reste beaucoup trop élevée et devrait rester au-dessus de l’objectif pendant trop longtemps.

Récession possible

L’Europe pourrait également connaître une récession à la suite des mesures que la BCE a décidé d’appliquer. L’Eurosystème, un organisme intégré par la BCE et les autres banques centrales de la région, a prédit qu’une éventuelle récession serait relativement “de courte durée et peu profonde“. Néanmoins, la BCE a mis en garde contre la faiblesse relative de l’économie dans les années à venir. Elle a déclaré :

L’économie de la zone euro pourrait se contracter au cours du trimestre actuel et du trimestre suivant, en raison de la crise énergétique, de la forte incertitude, de l’affaiblissement de l’activité économique mondiale et du resserrement des conditions de financement.

L’organisme a également annoncé qu’il mettrait fin à son programme d’achat d’actifs (APP) à partir de novembre prochain, ce qui était déjà prévu par certains analystes, qui prévoient qu’elle aura un impact négatif sur le marché obligataire. Le portefeuille APP sera diminué de 15 milliards d’euros chaque mois jusqu’à la fin du deuxième trimestre de 2023. Toutefois, le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie, qui permet à la BCE d’acheter différents types d’actifs sur les marchés financiers, sera maintenu au moins jusqu’à la fin de 2024.

Lire Plus  Le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, qualifie le bitcoin de " fraude exagérée" et s'attend à ce que Satoshi Nakamoto augmente le plafond de l'offre de Bitcoin
Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Laurent Gigaud

Je m'appelle Laurent et je suis rédacteur pour ActuCrypto.info, un site web dédié à l'information sur les crypto-monnaies. Je suis un passionné des crypto-monnaies et je m'efforce de partager mes connaissances et de fournir des informations de qualité à nos lecteurs. Je me suis intéressé aux crypto-monnaies en 2017 et j'ai commencé à investir et à trader. Depuis, je me suis spécialisé dans l'analyse technique et le trading des crypto-monnaies. Je suis également un grand fan de la technologie blockchain et j'essaie de lire autant que possible sur le sujet. J'aime également voyager et explorer de nouvelles cultures et de nouvelles technologies.