Les marchés boursiers européens se redressent dans un contexte de perspectives économiques sombres, tandis que la Chine publie des chiffres décevants sur son PIB au deuxième trimestre.

Les marchés boursiers européens ont commencé la journée de vendredi sur une note positive, alors que la Chine continue de subir les effets néfastes des contrôles Covid.

Les marchés boursiers européens ont progressé tôt vendredi matin après que la Chine a annoncé une croissance du PIB inférieure aux attentes pour le deuxième trimestre. Ainsi, l’indice Stoxx 600 a grimpé de 0,7 %, la plupart des secteurs et des bourses étant en territoire positif. En tête des gains européens, les valeurs des services publics ont enregistré une hausse de plus de 1,5 %. À l’inverse, les valeurs du secteur des voyages et des loisirs ont reculé de 0,6 %.

Les actions d’Uniper, géant allemand du gaz en difficulté, étaient dans le vert et se négociaient en tête de l’indice de référence européen. L’action d’Uniper a connu une hausse de plus de 9,6 % suite aux commentaires clés de son propriétaire majoritaire Fortum. La société d’énergie publique finlandaise aurait déclaré qu’elle se sentait obligée de faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les marchés européens de l’énergie. En fait, Uniper a été la première entreprise énergétique allemande à signaler la flambée des prix de l’énergie due à la réduction des approvisionnements en gaz russe. Pour rester à flot, l’entreprise a entamé des discussions avec le gouvernement allemand au sujet d’un éventuel renflouement ces dernières semaines. La semaine dernière, Uniper a officiellement soumis une demande de renflouement à Berlin.

La société suédoise AddLife, spécialisée dans les technologies médicales, s’est retrouvée dans le bas de l’indice paneuropéen Stoxx 600 après la publication de ses résultats du deuxième trimestre. Les actions de la société ont subi une baisse considérable et se sont négociées 10 % plus bas.

Dans l’ensemble, la hausse des actions européennes s’inscrit dans un contexte de craintes accrues d’une récession imminente due à de nouvelles hausses des taux d’intérêt. À l’inverse, les marchés boursiers américains n’ont pas été aussi performants que prévu.

Les marchés boursiers européens en hausse, la trajectoire de la croissance économique chinoise en baisse

Les marchés chinois ont baissé en raison de la faiblesse des chiffres du PIB. La Chine a enregistré une croissance du PIB de seulement 0,4 % au deuxième trimestre de cette année par rapport à 2021, le pays continue de faire face aux conséquences des contrôles Covid.

La production industrielle chinoise de juin n’a pas non plus répondu aux attentes. Bien qu’elle ait augmenté de 3,9 % en glissement annuel, elle n’a toujours pas atteint la prévision de 4,1 % pour 2022. Néanmoins, les ventes au détail de juin ont bénéficié d’un coup de pouce des dépenses dans de nombreuses catégories. Parmi celles-ci, citons les automobiles, les cosmétiques et les médicaments, pour n’en citer que quelques-unes. Toutefois, les dépenses ont été réduites dans d’autres secteurs tels que l’automobile, les cosmétiques et les médicaments.

L’investissement global en actifs fixes en Chine a progressé sur une base mensuelle, augmentant de 0,95 % pour la période se terminant le 30 juin, pour atteindre un chiffre non divulgué. En outre, les investissements dans les infrastructures et l’industrie manufacturière sont restés largement inchangés sur une optique positive de mai à juin. À l’inverse, la situation de l’immobilier en Chine s’est détériorée, puisque les investissements dans ce secteur au cours du premier semestre de l’année ont chuté de 5,4 % en glissement annuel. C’est encore pire que la baisse de 4 % enregistrée entre janvier et mai de cette année.

Les résultats du chômage en Chine pour le deuxième trimestre ont été mitigés. Bien que le taux de chômage ait baissé par rapport aux sommets atteints avant la pandémie pour s’établir à 5,8 % en juin, la catégorie des 16-24 ans a connu une augmentation de 19,3 %.

À propos de l’auteur, Monsieur Binance

Monsieur Binance, c'est notre spécialiste, des exchanges, de la finance et la DeFI, il en connait tous les rouages et système... Il porte donc particulièrement bien son nom.