Le cofondateur de Terraform Labs accusé de fraude en Corée du Sud

Dix personnes, dont Daniel Shin, le cofondateur de Terraform Labs, ont été inculpées en Corée du Sud pour avoir levé environ 460 milliards de wons (350 millions de dollars) grâce au projet de .

Les soupçons pesant sur Shin portent sur la supervision des paiements en (UST) pendant quatre ans, via une publicité trompeuse. Cependant, le bureau des procureurs sud-coréens a du mal à saisir les actifs en crypto- de Danile Shin en raison de l'absence de détermination sur , l'actif d'origine de Terra. L'inculpation vise à confisquer 246,8 milliards de wons (184,7 millions de dollars) d'actifs en crypto-monnaie.

Qui est concerné par l'inculpation ?

Les autorités sud-coréennes soupçonnent dix individus, dont Daniel Shin, le cofondateur de Terraform Labs, d'avoir trompé des investisseurs en levant illégalement près de 460 milliards de wons (350 millions de dollars) grâce au projet Terra. L'inculpation concerne la violation du droit financier, le détournement de fonds et la fraude. Des jeunes gens, comme Danile Shin, qui avaient une brillante idée pour réussir et qui l'ont réalisée, ont-ils succombé à la tentation de frauder pour continuer à croître et atteindre le sommet de la blockchain ?

Les procureurs ont enquêté pendant onze mois afin de traduire en les suspects. Cependant, le processus risque d'être difficile, en particulier en ce qui concerne la saisie des actifs en crypto-monnaie de Daniel Shin, qui est lié à l'actif original LUNC de Terra. Les autorités n'ont pas encore pu déterminer si ce dernier était une valeur mobilière ou non, une disposition qui risque de compliquer le processus.

Le projet Terra

Le mensonge est inacceptable, quelle que soit la forme qu'il peut prendre. C'est ce qui s'est passé pour le projet Terra, qui a conduit à l'inculpation de Daniel Shin. L' s'est engagée à lever des fonds sans respecter les bonnes pratiques. Le projet Terra était une plateforme blockchain qui avait pour but de connecter les marchands et les consommateurs grâce à une devise stable. L'entreprise a lancé un ICO en 2018 et a depuis été employée par d'innombrables consommateurs en Asie et aux . Terra était également une entreprise partenaire d', l'un des plus gros détaillants en ligne de la planète.

L'ampleur de la fraude pour laquelle Daniel Shin et les neuf autres suspects sont inculpés en dit long sur les enjeux des entreprises liées à la blockchain et le sérieux avec lequel les régulateurs doivent traiter ces questions.

 

4.3/5 - (7 votes)

Natalia Savas

Je m'appelle Natalia et je suis rédactrice sur actucrypto.info. Je suis une fan des crypto-monnaies et je suis passionnée par le monde de la technologie et de la . Depuis que j'ai découvert le monde des crypto-monnaies, j'ai été fascinée par le potentiel qu'elles offrent aux utilisateurs et j'ai décidé de me spécialiser dans le domaine.

Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :