Le Salvador est confronté à de graves conséquences financières alors que le marché des crypto chute

Alors que le marché des crypto-monnaies continue de s’enfoncer dans la récession, le Salvador , qui a rendu le bitcoin légal en septembre, est désormais confronté à des répercussions financières. Ce nouvel hiver crypto met la pression sur la santé financière du pays, qui a vu la valeur de ses actifs numériques divisée par deux.

Plus la chute est difficile, plus elle sera difficile…

En septembre 2021, le Salvador a adopté le bitcoin comme monnaie légale. Neuf mois plus tard, le pays d’Amérique centrale est en difficulté financière. Le projet de loi visait à aider la croissance du pays et était soutenu par Nayib Bukele, l’actuel président. C’était sans compter la chute vertigineuse des monnaies numériques qui s’est produite suite à l’effondrement de TerraUSD en mai dernier. La valeur du bitcoin a dégringolé de 70 % par rapport à son pic en novembre 2021, 400 bitcoins ont été achetés par le gouvernement salvadorien pour 20,9 millions d’euros.

L’effondrement économique du Salvador est en grande partie dû au déclin du bitcoin. Selon Fitch Rates, une agence de notation financière reconnue internationalement, le déficit reste élevé. Le ratio dette/PIB du pays pourrait augmenter de 87 % au cours de l’année, ce qui est un indicateur clé de la quantité d’argent qu’un pays doit et de celle qu’il génère.

Le pays de Nayib Bukeele a une dette de près de 7,7 milliards de dollars. Le Fonds monétaire international a demandé au Salvador de ne plus utiliser le bitcoin en raison de sa forte volatilité.

Les Salvadoriens n’adoptent pas le bitcoin

Le bitcoin n’est pas seulement devenu un désastre financier, mais aussi un désastre social. Le gouvernement a fait tout ce qu’il pouvait. L’application de portefeuille Chivo a été créée et offrait aux citoyens 30 dollars lors de leur inscription. C’est une somme importante dans un pays où le salaire minimum est de 365 USD par mois.

Lire Plus  Pour le président du Salvador : "Investir dans le bitcoin est sûr"

Depuis le 7 septembre, les Salvadoriens ont la possibilité de payer en bitcoins dans les bars, les magasins et même leurs impôts. De plus, les transactions effectuées avec cette crypto-monnaie sont exonérées d’impôts.

En janvier, Nayib Bukele a publié sur Twitter qu’il comptait 4 millions d’utilisateurs de Chivo sur une population totale de 6,5 millions d’habitants au Salvador. Toutefois, des études ont montré que l’utilisation du wallet cryptographique par ces personnes n’est pas durable. Un rapport publié en avril par le National Bureau of Economic Research a montré que seuls 20 % des personnes ayant téléchargé Chivo ont continué à l’utiliser après avoir dépensé les 30 dollars.

Le porte-monnaie Chivo n’est pas le seul problème. De nombreux Salvadoriens ont été victimes d’un vol d’identité, en raison des ralentissements et des problèmes de connectivité. Des utilisateurs malveillants ont pu accéder à leurs informations personnelles et créer un compte pour récupérer les 30 dollars.

Nayib Bukele n’a pas réussi à faire tomber les prochaines élections présidentielles du Salvador en 2024 à cause de la prise de décisions en bitcoins. En raison de son approche dure de la criminalité, le président sortant bénéficie d’un taux d’approbation dépassant les 85%. Boaz Sobrado déclare : ” Bukele est aujourd’hui le président le plus populaire. Cela pourrait changer si la crise se poursuit.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Miss Solana

Miss Solana est fan de Defi et de métavers, tout comme Miss Ethereum qu'elle espère bien un jour dépasser. Dynamique et pleine d'idées, elle cherche en permanence à moderniser la vision de la blockchain