BNP Paribas s’intéresse aux services de conservation de crypto-monnaies pour ses propres clients

Avec près de 13 000 milliards de dollars d’actifs en dépôt, BNP Paribas est le deuxième groupe bancaire en Europe.

Le géant bancaire BNP Paribas, avec 13 000 milliards de dollars d’actifs en conservation, pourrait être intéressé par le développement de services de conservation de crypto-monnaies pour ses propres clients, selon un nouveau rapport.

BNP Paribas se lance dans la crypto.

La banque serait en train de s’associer à Metaco pour offrir des services de conservation de crypto-monnaies à ses propres clients, ce qui en fait la dernière puissance institutionnelle à commencer à s’intéresser concrètement aux crypto-monnaies.

BNP Paribas est le deuxième groupe bancaire en Europe et le neuvième dans le monde. Il a près de 13 000 milliards de dollars d’actifs sous sa garde.

Metaco est une société suisse spécialisée dans la conservation d’actifs numériques pour des clients institutionnels ; elle propose également des services de négociation de crypto-monnaies et de financement décentralisé (DeFi). D’autres banques de premier plan, comme la Société Générale et Citigroup, ont récemment fait appel à Metaco pour des contrats de conservation de crypto-monnaies.

BNP Paribas n’est que le dernier géant bancaire à manifester son intérêt pour l’espace cryptographique. La filiale d’actifs numériques de la Société Générale, SG-Forge, a récemment été ajoutée aux coffres de l’émetteur de monnaies stables DeFi, MakerDAO ; la banque pourra emprunter jusqu’à 30 millions de dollars en DAI auprès du protocole. Une autre institution, la Huntingdon Valley Bank, réglementée aux États-Unis, peut emprunter jusqu’à 100 millions de dollars.

Entre-temps, les sociétés de gestion d’actifs ont également envisagé de fournir des services de conservation à leurs clients. La société d’investissement américaine Fidelity a notamment fait part de son intention d’élargir son offre de produits en ajoutant l’Ethereum et d’autres crypto-monnaies à sa plateforme d’actifs numériques. Fidelity avait auparavant autorisé ses clients à intégrer le bitcoin dans leurs comptes.

L’enthousiasme de ces sociétés d’investissement et de ces banques pour les crypto-monnaies contraste fortement avec l’approche adoptée par les régulateurs et les organes centraux de gouvernance. La Banque centrale européenne a déclaré la semaine dernière qu’une éventuelle interdiction du bitcoin était probable.

À propos de l’auteur, Monsieur Bitcoin

Monsieur Bitcoin est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info