Deuxième journée noire pour le Nasdaq, les résultats d’entreprises ne suffisent pas à inverser la tendance

Le Nasdaq, fortement axé sur la technologie, a baissé de 0,18 % mercredi, clôturant en baisse pour la deuxième journée, en raison des résultats des entreprises.

Le a récemment enregistré une clôture en légère baisse pour une deuxième journée, dans le contexte des derniers résultats trimestriels des entreprises. L'indice des valeurs technologiques a clôturé en baisse mercredi pour la deuxième journée consécutive, les investisseurs évaluant les performances des entreprises en fonction de paramètres macroéconomiques. Ces paramètres comprennent la hausse des taux d'intérêt, la fluctuation des prix de l'énergie, la rareté des matières premières technologiques (semi-conducteurs) et les craintes croissantes de récession.

La dernière clôture en baisse du Nasdaq a vu l'indice plonger de 0,18 % à 11 313,36, tandis que le S&P 500 a glissé de 0,02 % pour clôturer à 4 016,22. Par ailleurs, le Industrial Average a également enregistré un gain marginal de 9,88 points, soit 0,03 %, pour clôturer à 33 743,84.

La plupart des actions ont réduit leurs pertes au cours de la séance de l'après-midi, le Dow Jones se remettant d'un plongeon de plus de 460 points. Pendant ce temps, le Nasdaq a initialement perdu plus de 2 % à son plus bas niveau.

Le Nasdaq clôture en baisse suite à la mauvaise orientation de Microsoft

Les valeurs technologiques sont restées à leur plus bas niveau pendant la majeure partie de la séance après les prévisions peu encourageantes de Microsoft (NASDAQ : MSFT). Les inquiétudes concernant la croissance du secteur technologique assiégé se sont intensifiées après que le géant des logiciels et de l'électronique grand public a annoncé un chiffre d'affaires inférieur aux prévisions pour le troisième trimestre fiscal. Suite à ses résultats trimestriels décevants, Microsoft s'attendait à un chiffre d'affaires compris entre 50,5 et 51,5 milliards de dollars pour le prochain trimestre. Toutefois, les analystes s'attendaient à des revenus d'au moins 52 milliards de dollars pour la même période.

Lire Plus  Le Dow Jones chute de 250 points après l'avertissement de récession de FedEx, poursuivant ainsi les pertes importantes de la semaine.

Microsoft a également enregistré une charge de 1,2 milliard de dollars au cours du trimestre, suite à sa décision de licencier 1 000 employés, de revoir sa gamme de matériel et de renforcer ses baux. Cependant, le plus remarquable dans cette charge est les 800 millions de dollars de frais de licenciement des employés.

Dans d'autres rapports trimestriels récents, Boeing  a enregistré une légère hausse malgré des résultats inférieurs à la moyenne. Le géant de l'aéronautique a attribué sa perte trimestrielle à des contraintes de main-d'œuvre et d'approvisionnement. Cependant, malgré ces éléments opérationnels peu recommandables, le PDG de Boeing, Dave Calhoun, est resté optimiste. Dans la déclaration de la société, Calhoun a expliqué :

“Nous avons connu un solide quatrième trimestre, et 2022 s'est avérée être une année importante pour notre redressement. La demande dans l'ensemble de notre portefeuille est forte, et nous restons concentrés sur la conduite de la stabilité dans nos opérations et au sein de la chaîne d'approvisionnement afin de respecter nos engagements en 2023 et au-delà.”

Par ailleurs, le PDG a également souligné que Boeing restait engagé dans son activité tout en innovant et en donnant la priorité à la sécurité. L'entreprise a vu ses revenus augmenter en raison de la hausse des ventes d'avions et de la demande de livraison pour le trimestre. Calhoun a conclu :

“Nous sommes fiers de la manière dont nous avons clôturé l'année 2022, et malgré les obstacles qui se dressent devant nous, nous sommes confiants dans la voie à suivre.”

Des orientations d'entreprise peu inspirantes sont en grande partie responsables des performances médiocres

Le PDG de 50 Park Investments, Adam Sarhan, s'est exprimé sur la dernière saison des résultats et sur le déclin général des performances. Selon lui, le déclin de la fortune des entreprises est dû au fait que ces dernières perdent confiance en elles-mêmes, ce qui influence les décisions des investisseurs.

Lire Plus  Italie : La volatilité financière de Rome va détruire la zone euro !

Si l'entreprise est pessimiste quant à son propre avenir, pourquoi les investisseurs devraient-ils être optimistes ? C'est à peu près le message que nous transmet la saison des résultats jusqu'à présent“, a-t-il déclaré.

Les investisseurs s'attendent à d'autres résultats d'entreprises très médiatisés cette semaine, avec Tesla et IBM qui doivent publier leurs résultats dans un contexte de craintes de récession.

Afficher Masquer le sommaire
À propos de l’auteur, Paul Laurent

Paul est un passionné de FinTech, de RV et du Bitcoin. Sa passion pour la finance et la technologie a fait de lui l'un des principaux rédacteurs de Actucrypto.info