OpenAI fait l’objet d’une action en justice pour collecte de données non autorisée

OpenAI : une action en justice intentée pour collecte illégale de données personnelles

OpenAI, l'entreprise technologique de premier plan dans le domaine de l' (), se trouve confrontée à une action en justice déée par seize personnes pseudonymes.

Ces dernières accusent l'entreprise d'avoir collecté leurs informations personnelles sans leur consentement, notamment grâce à ses produits basés sur ChatGPT. Découvrez les détails de cette affaire qui s'ajoute aux problèmes juridiques croissants auxquels font face les entreprises tech.

OpenAI et Microsoft : des protocoles non respectés

Clarkson, le cabinet d'avocats représentant les plaignants, affirme qu' a enfreint les droits à la vie privée et à la propriété intellectuelle des individus. Selon la plainte, l'entreprise a contourné les procédures légales d'acquisition de données en effectuant une opération de « scraping » sans préavis ni compensation financière pour les personnes concernées. Les avocats soutiennent également que ces pratiques pourraient violer les lois sur le droit d'auteur.

, qui a investi plusieurs milliards de dollars dans OpenAI, est également citée dans ce procès. Les plaignants prétendent que la société de technologie a participé à ces violations des protocoles d'acquisition et d'utilisation des informations personnelles.

Lire Plus  ChatGPT révolutionne le monde de l'investissement avec son fonds virtuel qui écrase les experts en bourse - découvrez comment vous aussi pouvez profiter de cette nouveauté !

Des données collectées sans consentement et sans respect de la protection de la vie privée

La plainte déposée contre OpenAI souligne que les données collectées à l'aide de proviennent de diverses sources, telles que des livres, des articles, des sites web et des messages. Parmi ces informations se trouvent des données personnelles obtenues sans le consentement des individus concernés. Les plaignants affirment que cette méthode d'acquisition contrevient aux lois sur la protection de la vie privée et aux pratiques éthiques en matière de données.

De plus, la plainte note qu'OpenAI n'a pas rempli ses obligations légales en tant que courtier en données, en omettant de s'enregistrer en tant que tel. Les courtiers en données sont des entreprises qui collectent, rassemblent et commercialisent des données personnelles à d'autres parties.

Un problème récurrent dans le secteur de l'IA

L'action en justice intentée contre OpenAI s'inscrit dans une tendance plus générale de litiges juridiques liés au développement et à l'utilisation de l'intelligence artificielle. De nombreux acteurs du secteur font face à des préoccupations similaires, notamment en ce qui concerne l'acquisition de données, les droits de propriété intellectuelle et la diffamation.

Lire Plus  Sam Altman et OpenAI : une séparation surprenante, les raisons révélées !

Cette affaire rappelle également les avertissements lancés par le Japon à OpenAI concernant la protection de la vie privée. La Commission de protection des informations personnelles du pays a demandé à l'entreprise de ne collecter des informations sensibles qu'avec l'accord préalable des utilisateurs.

En somme, ces différents litiges mettent en évidence les défis juridiques auxquels sont confrontées les entreprises tech dans le domaine de l'IA. Les développements technologiques rapide de cette industrie nécessitent une réglementation solide pour garantir le respect des droits des individus et la protection de leurs données personnelles.

4.3/5 - (7 votes)
Afficher Masquer le sommaire

Soutenez Actucrypto en nous suivant sur Google Actualités :